Angee Wings

Jeune femme du monde, Angee Wings est née en France avant de grandir au Cameroun, retourner en France pour ses études et finalement s’établir au Québec. Dans ses baggages, un premier album (un EP de 5 titres) aux influences pop et soul qui font écho à ses idoles de jeunesse, les Michael & Janet Jackson, Diana Ross, Beyoncé et même notre Céline Dion nationale.

On entame l’écoute avec une pièce courte lancée a capella, Merci à toi qui commence par remercier l’auditeur (peut-être) avant de laisser la place au premier extrait de l’ouvrage intitulé Première fois qui incite à bouger, une invitation à laquelle il est très difficile de résister.

Engagée socialement, elle a écrit A ma place en pensant aux femmes victimes de violence conjugale et a choisi d’offrir une partie des profits à SOS Violence Conjugale pour aider à soulager leur douleur.  Elle enchaîne ensuite avec Une autre journée, un air plus posé mais qui vient facilement s’enraciner dans notre cerveau avec son propos positif qui est un reflet des valeurs de l’artiste tout au long de son oeuvre, incluant la dernière chanson qui reprend le sujet de départ, Merci.

Autre nouvelle venue qui pourrait faire sa place en privilégiant une approche positive de la vie sur des musiques qui bougent et incitent à se lever, Angee Wings vous donen rendez-vous au www.facebook.com/angeewings.

Andréanne Martin: Mon beau bandit

Les émissions télé comme La Voix nous ont fait connaître de multiples talents et il est difficile pour les nombreaux artistes qui s’y sont présentés de se démarquer par la suite. Il faut se trouver une originalité artistique qui permettra aux gens de saisir la différence de ce qu’on a à leur proposer. A l’écoute du premier disque (un EP de 5 chansons) d’Andréanne Martin, on a l’impression qu’elle a tout à fait saisi cette opportunité.

La première pièce commence sur les chapeaux de roue, nous surprenant avec des rythmes funky qui balancent à souhait. Dans mon ancienne vie fait l’apologie du bonheur de danser sous la pluie, de bouger sans craindre le lendemain, la vie que l’on vit et non pas celle qu’on attend. Puis vient Je begaye qui est plus pop mais fait une belle place aux accents rétro des belles années de la chanson française, une des belles découvertes de cet album. Par la suite, on fait place aux cuivres le temps de la pièce-titre Mon beau bandit avant de clamer son besoin de liberté dans un monde prometteur sur Shérif et de finir par une autre pièce originale Mes seins, éloge de la féminité et de la différence.

Après l’obtention d’une bourse du CALQ pour travailler son écriture auprès de Francis Cabrel lui-même et quelques prix comme celui de la SODEC pour son immense présence sur scène ainsi que le coup de coeur du public à Faites comme chez vous,  la jeune femme est maintenant prète à conquérir son propre public avec une première oeuvre somme toute très prometteuse.

Vous pouvez la suivre au www.andreannemartin.net

Bon débarras: en panne de silence

5277

Groupe de musique traditionnelle reconnu au Québec et hors-frontières, Bon débarras lançait cette semaine son troisième album comportant 11 chansons dont 10 originales. Dès le tout début, la table est mise avec La grondeuse à fille qui se transforme en Reel bipolaire, un doublon qui affirme sans aucun doute les racines folkloriques de leur style musical tout en laissant entrevoir la modernité des arrangements et la grande qualité des musiciens.

Officiellement, le contrebassiste Cédric Dind-Lavoie a laissé sa place à la violoniste Marie-Pierre Lecault mais il fait toujours partie des musiciens invités à travailler sur l’album et en a aussi assuré la réalisation. Cet album s’inscrit donc dans la continuité des deux premiers tout en ajoutant à la richesse musicale du trio, avec le violon, l’alto et la voix de la nouvelle venue. Une présence qui se fait entendre sur la première pièce chantée, En panne de silence, où la voix de Marie-Pierre ajoute une touche féminine sur une chanson déjà très forte musicalement.

A mesure que l’album avance, on sent la maturité musicale alors que le style devient un peu plus personnel et feutré, surtout sur la pièce instrumentale La partante, une de mes préférées du CD. Peu s’en faut par contre, puisque déjà on enchaîne en rythme avec le premier extrait du disque, soit All you can beat, un presque rap à saveur traditionnelle sur un texte enlevant et poétique à la fois. Et la surprise continue avec une chanson presqu’oubliée signée Plamondon/Cousineau et originalement popularisée par Diane Dufresne. Cette reprise de Rill pour rire n’aurait pu exister sans la présence d’une femme au sein du trio et le résulat est excellent!

S’enchaînent deux pièces plus douces dont un clin d’oeil à La 20, route qui relie de grands pans du territoire québécois, avant de remonter l’énergie d’un cran en se rappelant un point d’intérêt important de cette route sur Requiem pour le Madrid. Finalement, on fait une incursion en territoire musical des premières nations avec Makusham / Nitassinan qui termine l’album sur une autre pièce forte qui donne rapidement l’envie de la mettre en boucle.

Groupe qui est déjà un grand ambassadeur de la culture musicale traditionnelle du Québec à l’étranger, Bon débarras est maintenant formé de Dominic Desrochers (voix, guitares, podorythmie, etc), Jean-François Dumas (voix, guitares, etc) et Marie-Pierre Lecault (voix, violon et alto) pour continuer son chemin vers de nouveaux sommets.

Paule Tremblay: Puisque tout change

5250

A titre d’auteure ou de compositrice, Paule a su imprégner les univers de Bruno Pelletier (Dénaturé), Marie-Chantal Toupin (Ta vraie nature), Cindy Daniel (Tout ce qu’il me reste), Marc Dupré (Sans toi, Nos voix, Trop belle, etc) et de plusieurs autres artistes (Gilles Bernier, Anic Proulx, Angélique Duruisseau, Annie Villeneuve, etc), autant dire qu’elle est une créatrice recherchée et appréciée par de nombreaux collaborateurs au Québec et dans la francophonie. Elle est aussi une interprète dotée d’une grande intensité, dont font foi les 4 albums originaux qu’elle a fait paraître entre 2003 et 2016. Le plus récent de la liste, intitulé Puisque tout change, est disponible depuis quelques jours et déjà elle est parmi les meilleurs vendeurs francophones sur iTunes.

Sur une trame sonore créée par son piano mélancolique et le violon lyrique d’Amanda Gibeau, Paule parsème ses textes à la fois personnels et oniriques, comparant les va-et-vient amoureux au scintillement des perséides ou à la valse du soleil de de la pluie. Oui l’amour est omniprésent et se décline sous plusieurs couleurs, de l’espoir au constat d’échec, de besoin de l’autre et de la force d’être seule. Dans ce dédale fatalement humain, j’apprécie les angles que Paule a su donner aux sentiments omniprésents, comme elle le fait magnifiquement dans la pièce Je passe aux aveux qui décrit si bien les barrières personnelles et les obstacles que l’on met soi-même sur sa route.

Réalisé par Boris Petrowski (Michel Legrand, Zachary Richard, Jean Leloup) au studio Mixart, l’album fait appel à des musiciens chevronnés tels Pascal Dufour (basse, collaborateur de longue date), Isabelle Allard (batterie), Maxime Leclerc (guitares) ainsi que Paule elle-même au piano et Amanda Gibeau au violon comme mentionnées plus haut. Pour avoir entendu et apprécié les albums précédents de Paule, celui-ci s’inscrit à la fois dans la continuité et le renouveau, avec une production qui sait parfaitement bien mettre en valeur les créations et le ton personnel de l’auteure compositrice à travers la voix de l’interprète.

Gil Albert: Rend hommage aux crooners

Gil Albert: Rend hommage aux crooners
Gil Albert: Rend hommage aux crooners

Avec ce nouvel album, Gil Albert a choisi de regrouper 12 grandes chansons rendues populaires par les grands chanteurs de cette catégorie, notamment les Dean Martin, Frank Sinatra, Engelbert Humperdinck et Tony Bennett. Fort de nombreuses prestations lors d’événements variés qui vont de mariages ou de réceptions privées en spectacles dans des maisons de retraite et notamment le Gala drôlement bénéfique d’Oxfam Québec, le chanteur à la voix réconfortante a peaufiné son art avec le ténor trifluvien Francesco Verrecchia, de réputation mondiale.

C’est à la Place des Arts que Gil présentait ce soir son nouvel album concocté dans le studio Opus de Daniel Lepage, entouré de musiciens de renom comme Jacques Roy, Michel Ferrari et Marc Bonneau. A eux trois, ces collaborateurs cumulent des expériences avec Céline Dion, Ginette reno, Michel Louvain, Garou, le Cirque du Soleil et j’en passe. Pas besoin de dire que tout a été fait avec le plus grand soin et saura divertir toute une génération qui a connu les crooners dont il reprend le flambeau, mais aussi faire connaître ces classiques à leurs enfants et petits enfants.

Il est difficile de choisir des chansons qui sortent du lot puisque chacune est suffisamment puissante pour rappeler toute une vague de souvenirs, je vais donc seulement en nommer quelques unes qui pourraient titiller votre intérêt: Fly me to the moon, My way. New-York New-York, I left my heart in San Francisco, Release me, etc. Les interprétations sont justes, le choix des pièces est excellent et la musique enrobe joliment le tout, tout est en place pour une soirée sentimentalent exquise!

Avec une production de cette qualité et la voix chaleureuse de M. Albert, vous pourrez désormais ajouter une nouvelle dimension à vos soupers d’amoureux puisque, comme le précise si bien l’artiste: « … le véritable rôle d’un crooner, c’est de faire en sorte que les couples qui viennent l’entendre repartent plus amoureux qu’à leur arrivée… ». Une vision qui donne sa ligne directrice à ce fort joli disque!

 

 

Chloé Lacasse au Coup de Coeur Francophone

Dans un décor onirique qui peut à la fois rappeler un quai, une clairière ou un feu de camp, l’auteure compositrice et interprète Chloé Lacasse nous a présenté son spectacle « Les vies possibles ». En profitant de l’offre du Coup de Coeur de reprendre son spectacle qui accompagnait son album Lunes, elle permettait ainsi à un plus large public de découvrir son univers original et son enrobage musical.

Entourée de ses excellents musiciens Vincent Carré (batterie), Marc-André Landry (basse, guitare, clavier), Karine Pion (percussions, vibraphone, guitare, voix) et Geneviève Toupin (piano, accordéon, guitare, voix) et dans une mise en scène de Benoit Landry, elle a su subjuguer le public présent qui a été impressionné par son utilisation du décor à sa disposition.

Elle a intitulé le spectacle « Les vies possibles » suite à la lecture d’un texte de Lhasa de Sela dont elle nous a lu un extrait ce soir. Dans sa prestation, on sent l’énergie et la profondeur de sa démarche, ce qui lui a permis de se distinguer et de remporter les Francouvertes en 2011. C’est avec plusieurs extraits de son dernier album Lunes ainsi que quelques pièces de son prédécesseur qu’elle a su touché notre sensibilité alors qu’elle et son équipe habitaient le décor avec beaucoup de sensibilité.

Chapeau aux musiciens qui participent intensément aux différents tableaux et un grand coup de chapeau à la qualité du matériel présenté.

Cliquez ici pour voir notre galerie Facebook.

 

Les Minstrels of Hope au Québec

Ça promet d’être fameux ! Vendredi 2 octobre, 20h au PETIT MEDLEY

The Minstrels of hope, ensemble vocal de 10 chanteuses philippines + Quartom, excellent quatuor masculin

Entrée unique 20 $, ouverture des portes dès 19:15

Ça va groover, jazzer et poper !

AUSSI
Ce samedi 3 oct. vous voulez cueillir des fruits? Rendez-vous au verger Jude Pomme à Oka, les Minstrels vous chanteront la pomme de 11h à 15h, animations dans les vergers.

Toutes les dates de la tournée sur http://www.minstrelsofhope.sitew.com

Premier album des Flying Joes

Flying Joes - Let It Out
Flying Joes – Let It Out

Le groupe de rock anglophone Flying Joes lance un premier album intitulé Let it out. Formé de Syd Bédard (voix principale, basse), Jean-François Arsenault (guitares) et Marco Forand (batterie), le trio déploie une énergie musicale qui n’est pas sans rappeler les grands du genre, tels Led Zeppelin et Cream.