Amélie Veille


Spectacle à l'Espace Dell'Arte
Le jeudi 12 avril 2007


Touchante et vibrante Amélie !
Pour cette rentrée montréalaise, la jeune femme a choisi le nouveau temple de la chanson à Montréal, L'Espace Dell'Arte. Quiconque y a joué n'a que de bons mots pour l'endroit. C'est donc sous de bons augures que la soirée commence avec un cameraman qui suit la belle Amélie et ses musiciens depuis la loge jusqu'à la scène ou elle crée l'attente en débutant la première chanson hors de la vue du public. Au cours des deux heures de spectacle qui vont suivre, elle revisitera plusieurs de chansons de ses deux premiers albums, notamment les Bulles de lumière, Qui aimes-tu (en rock endiablé), La main sur le carreau, L'épouvantail, Stéphanie, Un moment ma folie, Souveraine, Un amoureux et plusieurs autres.

En cours de route, nous avons droit à deux magnifiques interprétations, l'un de Qui sait (Daniel Lavoie) et l'autre de Boat on the river (Styx), ainsi que sa classique Coloc qu'elle n'a toujours pas endisquée. Bien à l'aise sur scène, elle bavarde avec les gens et présente plusieurs de pièces avant de les chanter. Fort sympathique et naturelle au possible, elle n'a aucune difficulté à embarquer le public dans son voyage musical, qui va de la ballade au gros rock, de la chanson d'amour à la "toune de char".

Elle-même alternant entre plusieurs guitares. elle est entourée de belle façon par son directeur musical, le guitariste Mario "Toyo" Chagnon, le bassiste Alex Ouellet et le batteur percussionniste Bertyl Schulrabe. En insistant, elle a même obtenu que Toyo interprète une de ses chansons qui a été fort populaire dans les années 90, intitulée Angélie (en duo avec John Mc-Gale à l'époque) mais rebaptisée Amélie pour l'occasion.


En résumé, une belle soirée passée en agréable compagnie, un talent sûr de la chanson d'ici qui fait de plus en plus parler d'elle.
Plusieurs beaux duos de guitares avec Toyo
Beaucoup de vie et de bonne humeur dans les chansons

Avec ses musiciens pour une séance autour du feu (virtuel)

Spectacle au Théâtre Plaza
Le jeudi 28 octobre 2004



L'énergie d'Andrée Watters...
... celle de Toyo et d'Eric Maheu...
... pour appuyer la belle et talentueuse Amélie
En plus d'accueillir les enregistrements de l'émission de télévision musicale Belle et Bum, le théâtre Plaza est en train de devenir un incontournable des découvertes musicales. Ce soir, la charmante Amélie Veille, que plusieurs ont découvert grâce à son album éponyme paru à l'automne 2003, est venue y présenter la première de son tout nouveau spectacle, mis en scène par François Léveillée.

Elle nous a fait presque toutes les pièces de son premier album, mais aussi quelques autres comme J't'invite dans mes yeux et Ma coloc qu'elle trimballe depuis déjà quelques années. S'ajoutent quelques nouveautés comme Amour Tzigane qu'elle rend de façon grandiose avec l'aide de ses musiciens, le guitariste Mario "Toyo" Chagnon, le bassiste Eric Maheu et le batteur Bertyl Schulrabe. Cette chanson est une découverte pour moi et je dois dire que le traitement qu'en font les musiciens, avec un brin d'électronique, une toile de fond à l'amérindienne et quelques touches de musiques de l'est, est tout à fait génial.

Amélie semble très à l'aise malgré qu'il s'agisse de sa première médiatique à Montréal. Elle y va de quelques rocks bien sentis dont un où elle reprend la chanson Assez de Niagara avec l'aide de la rockeuse Andrée Watters, qui lui rendait visite comme Amélie l'avait fait pour elle aux dernières Francofolies.

Jusqu'à maintenant, je trouvais à Amélie des airs de Lynda Lemay, dans le style musical, le choix des chansons et des sujets qui alternent entre le sérieux et le léger. Ce soir, son côté rock a été beaucoup plus évident, peu-être à cause de ses musiciens: Toyo a joué avec à peu près tous les grands noms du rock québécois, de Claude Dubois à John McGale (Offenbach) alors qu'Eric Maheu faisait partie du groupe La Chicane. Elle a beaucoup de support pour se laisser aller et créer son style bien à elle.

Une belle soirée avec une jolie et talentueuse beauceronne qui pourrait en surprendre plusieurs. Un excellent début Amélie !


Michel Parent