Reportage
Le Grand Bal Toubabou au Kola Note
Samedi le 30 octobre 2004


Michel "Toubabou" Séguin bien entouré par les tam-tam ladies

Pour célébrer le lancement de la compilation CD des oeuvres du groupe Toubabou en cette veille d'Halloween, Michel Séguin et sa bande avaient convié la foule à un grand bal Toubabou (costumé ou pas) dans l'antre des musiques du monde à Montréal, le Kola Note. Histoire de montrer que les percussions n'ont pas d'âge, les membres du groupe original (Michel Séguin, Lise Cousineau, Yvan Ouellet et Michel Dion) s'étaient entourés des Tam Tam ladies, un groupe de 4 jeunes femmes (et 2 hommes) spécialistes des peaux.

Parmi les membres de ce dernier groupe, on retrouve la jolie (et toujours sympathique) Mélissa Lavergne qui fait partie des musiciens de l'excellente émission musicale Belle et Bum en compagnie de Normand Brathwaite. Devant justement participer à l'émission du même soir, Mélissa a rejoint le groupe tout juste pour la deuxième partie qui mettait en vedette plusieurs pièces originalement crées par le groupe Toubabou, comme J'freak assez et Yama Nekh. Nous avons aussi eu droit à une magistrale prestation de Carignan en version reggae.

Lise Vachon-Cousineau, la voix d'une génération
(Les Alexandrins, Cousineau, Toubabou, VEBB)
Rawn Bankley à la guitare électrique
Les tam-tam ladies Le patriarche, le Toubabou
(l'homme blanc qui joue des peaux)
Pour comprendre le phénomène Toubabou, il faut remonter aux années 70, plus précisément en 1974 lorsque le groupe se fait connaître pendant la grande fête de la musique à Québec. Ils offraient alors un mélange de jazz fusion, funk, blues, rock, etc... en fait, ils faisaient des musiques du monde alors que le terme n'était pas encore inventé. Majoritairement axée vers les percussions de type africain, mises de l'avant par Michel Séguin qui avait obtenu son surnom de Toubabou de ces mêmes africains, la musique du groupe allait lui faire de nombreux adeptes tous déçus de la disparition trop hâtive du groupe vers 1976.

Par la suite, Michel Séguin a pris l'habitude d'aller jouer sur le Mont-Royal avec son fils (Michel junior), donnant naissance à une tradition qui se poursuit encore aujourd'hui tous les dimanches de l'été. Michel senior habite maintenant Hawaii qui lui offre un climat plus tempéré, beaucoup moins dur pour ses doigts sensibles. Lise Cousineau, de son côté, habite maintenant les Etats-Unis où elle est enseignante (si mes sources sont correctes).
Lise Vachon-Cousineau Pierre Véniot Michel Séguin
Michel Séguin Lise Vachon-Cousineau Hugo St-Cyr
Pour en revenir à cette soirée-événement, outre les Tam Tam ladies et les membres originaux du groupe, Michel s'est entouré de Pierre Véniot (flûte et saxophone), Rawn Bankley (guitare), Hugo St-Cyr (batterie) et Fred Thompson. En comparaison, le groupe original était formé de Michel Séguin, Lise Cousineau (voix), Robert Stanley (guitares), Michel Dion (basse), Yvan Ouellet (claviers) et feu Denis Farmer (batterie). Le groupe formait alors une cellule à l'intérieur du Ville Emard blues Band qui a aussi été ressuscité l'été dernier lors du lancement de leur propre album compilation.

En terminant, je suis revenu de cette soirée la tête et le corps remplis de cette musique toute chaude, tout comme les centaines de personnes présentes qui ont hautement apprécié la prestation et l'énergie du groupe. Les bougalous ont dansé, chanté et crié leur joie. Merci Toubabou !

C'est un Michel Séguin ému qui a remercié le public à plusieurs reprises


Michel Parent