Louis-Philippe Robillard


Mardi le 26 janvier 2010
Lancement de disque au Verre Bouteille
Louis-Philippe Robillard
Louis-Philippe nous présente son premier album: Le café des oiseaux

Damien Robitaille
Damien Robitaille
Il en a fait du chemin depuis la première fois où je l'ai entendu lors des week-ends de la chanson à la PDA en 2006. Déjà très prometteur, il a profité des 4 dernières années pour faire ses classes et peaufiner son art, soit à L'école nationale de la chanson de Granby, aux Rencontres qui chantent de Petite Vallée et au Festival de Granby où il s'est rendu en demi finale. Récipiendaire d'un prix du Conseil des Festivals Folk de l'Ontario, ce jeune franco-ontarien a même poussé la chanson en Europe, dans le sud de la France et à Istamboul en Turquie.

Le temps était venu de graver son matériel sur disque, ce qu'il a fait pour ce premier album au titre poétique de Café des oiseaux. Treize chansons originales dont une en anglais (Cold Wind) et le reste en français. Le CD démarre avec la pièce Édouard qui traite savamment d'un petit orphelin au grand coeur mais à l'estomac vide. Ce n'est là qu'un exemple des textes de Louis-Philippe, matures et poétiques, qui font preuve d'une belle ouverture sur le monde tout en gardant un oeil critique sur le citoyen et la société. Les musiques vont du folk au rock avec de beaux élans d'harmonica, de banjo, de mandoline et de dobro, des arrangements qui appuient bien le coeur solide des musiques de l'album.

Présenté au public par Damien Robitaille, un autre franco ontarien qui avait fait ses premiers pas au Québec lors des week-ends de la chanson de la PDA, Louis-Philippe nous a offert une prestation bien sentie avec les trois musiciens qui l'accompagnent dans sa tournée de promotion et de spectacles. Sur le disque réalisé par Charles Fairfield, je reconnais quelques musiciens, notamment Valérie Pichon du groupe Chakidor (violon, violoncelle), Richard Deschênes (basse, banjo) et bien sûr Charles Fairfield (claviers, guitares, banjo, basse, etc).

Courte présentation de l'album sur le site de Louis-Philippe: "Cet album vous plongera dans un univers poétique où les mots décrivent les maux et où les hommes deviennent des oiseaux. Le café en question c’est l’endroit ou sa poésie et sa musique prennent le thé et font des chansons. L’ambiance y est toujours bonne, allez faire un tour, tout le monde est bienvenu!"
Louis-Philippe Robillard
Louis-Philippe Robillard
Louis-Philippe Robillard
Louis-Philippe Robillard
Louis-Philippe Robillard
Louis-Philippe RobillardLouis-Philippe Robillard
Louis-Philippe Robillard
Deux petits oiseaux de compagnie admirent la pochette du nouvel album !

Vendredi le 24 février 2006
Louis-Philippe Robillard à la PDA


Louis-Philippe Robillard, beaucoup de maturité pour son âge
Pour le deuxième rendez-vous des artistes francophones hors Québec, ZOF Montréal, en partenariat avec la SACEF, nous présentait des artistes originaires de l'Ontario.

En premier lieu, faisant office de première partie pour Philippe Flahaut, c'est à Louis-Philippe Robillard et à ses acolytes Jameson (batterie, piano) et Alexandre Bevington (basse, glockenspiel) que nous avions droit.

Le jeune homme originaire de la région d'Ottawa et dont les influences musicales de Louis-Philippe Robillard vont de Jean Leloup à Richard Desjardins (en passant par Harmonium et les Colocs) nous a surpris par le sérieux de son propos et la maturité de son matériel musical.

Ayant déjà participé au Festival de la chanson franco-ontarienne en milieu scolaire, à Barrie en Ontario, et au concours Ontario pop, il a bien réussi à charmer le public (moi inclus) avec ses compositions poétiques et audacieuses.
Jameson Bevington Alexandre Bevington

Michel Parent