QuebecPop prend le pouls du Festival en Chanson de Petite Vallée 2005

Le parrain 2005, Jim Corcoran
Jim entouré d'Alan Côté et Pierre Flynn
Le Festival en Chanson de Petite Vallée
Dévoile le parrain de l'édition 2005... Jim Corcoran !


C'est avec un plaisir non dissimulé que le directeur artistique du Festival de Petite Vallée a annoncé officiellement le nom de celui qui sera à la fois le parrain et la tête hommagée (dixit Michel Rivard) de l'édition 2005 du réputé festival.

Entouré de quelques lauréats des éditions précédentes comme Catherine Major, Viviane Audet, Charles Dubé, Dominique Bouffard et Gaudreau-Touzel, Alan en a profité pour expliquer une nouvelle tangente que prendra le Festival à partir de 2005. Chaque participant retenu (il y en aura 16 en tout) pour participer à la compétition seront déjà des gagnants et chacun obtiendra au minimum une bourse pour payer son séjour.

Parmi les artistes formateurs, on retrouvera encore cette année Louise Forestier, Edgar Bori, Pierre Flynn, Marie-Claire Séguin et Marie-Denise Pelletier, des gens qui ont déjà donné beaucoup de leur temps au service de la relève et qui le font année après année avec une énergie renouvelée.

Bienvenue à Jim Corcoran au sein de la famille de Petite Vallée et félicitations pour l'ensemble de son oeuvre qui lui a valu cet honneur.

La photo de famille avec Nelson Minville, Dominique Bouffard, Jim Corcoran, Alan Côté,
Viviane Audet, Pierre Flynn, Catherine Major et Charles Dubé.

Lundi le 30 mai 2005
Lancement de la programmation
Festival en Chanson de Petite Vallée 2005

Le parrain de l'édition 2005, Jim Corcoran

L'édition 2005 du Festival en Chanson s'ouvrira dans un mois environ, soit du 25 juin au 2 juillet 2005 et regroupera une brochette de jeunes artistes qui seront encadrés par des vétérans du milieu, notamment Louise Forestier, Marie-Denise Pelletier, Edgar Bori, Pierre Flynn et Marie-Claire Séguin.

Communiqué de presse

Après avoir analysé les dossiers de présentation de chacun des candidats inscrits, le Festival en chanson de Petite-Vallée est fier de présenter les heureux élus de sa 23e édition.

En effet, à compter de cette année, le Festival en chanson de Petite-Vallée considère comme gagnant l'ensemble des participants qui ont franchi toutes les étapes de sélection. Et, pour marquer le coup, il remettra une bourse à chacun de ces derniers. On sait que le Festival a retranché un participant par catégorie à compter de cette présente édition afin d'accorder davantage de temps d'accompagnement artistique à chaque participant choisi.

À l'instar des Vincent Vallières et Dumas qui s'affichent comme membres de cette grande famille, bien qu'ils n'aient pas conquis les faveurs du jury, le Festival vient par cette action confirmer aux participants sélectionnés qu'ils font partie dorénavant de cette communauté chansonnière.

Le jury d'audition formé de Nelson Minville, Jean-Sébastien Fournier, Sylvie Paquette et Alan Côté a choisi les 10 participants suivants : pour les auteurs-compositeurs-interprètes, Ian Murchison de Montréal, Jean-Pierre Lezada-Côté de Gatineau, Philémon Bergeron-Langlois de Québec, Nathalie Maillard de St-Jérôme et Kevin Thompson de Montréal; pour les interprètes, Marie-Josée Cyr de Carleton, Maranda Colin de Montréal, Gaële, originaire de Lyon en France, Marie-Marine Lévesque de Longueuil et le duo Catessim de Bonaventure.

Jim Corcoran, bien entouré de
Louise Forestier et Marie-Denise Pelletier
Pour sa part, le jury formé de Marc Chabot, Edgar Bori, Pierre Flynn et b a choisi les 6 participants suivants : pour les paroliers, Michel Dufresne de Québec, Sophia Borovchyk de St-Lambert et Daniel Beaumont de Montréal; pour les compositeurs, Martin Ferron de Verdun, Jean-Marie Benoit de Caraquet au Nouveau-Brunswick et Philippe Vallier de Montréal.

Les festivaliers de la 23e édition du Festival en chanson de Petite-Vallée se donnent donc rendez-vous du 25 juin au 2 juillet prochains en compagnie du parrain Jim Corcoran et des formateurs Louise Forestier, Marie-Claire Séguin, Marie Denise Pelletier, Pierre Flynn et Edgar Bori.

La programmation de la 23e édition : Tout ça parce que je t'aime

Pour faire le saut dans le Festival en chanson de Petite-Vallée, la première soirée de la semaine mettra sur scène Dominique Bouffard et Benoit Paradis, lauréats du Festival en 2004, qui nous proposeront leur travail de la dernière année. Le lendemain, plus de 200 enfants d'écoles situées entre Gaspé et Cap-Chat poursuivront la montée en interprétant le répertoire de l'artiste parrain lors de La Petite École de la chanson chante Jim Corcoran. S'enfilent ensuite les soirées des demi-finales du concours.

Les spectacles d'après-midi -dont l'admission symbolique n'est que 5$ par spectacle- nous présenteront de belles découvertes : Alexandre Belliard et son folk-rock actuel dont la chanson Laisse-moi pas tranquille est un bonheur sur les palmarès radio; Juan Sebastian Larobina, gaspésien d'adoption aux origines argentines qu'il métisse avec la culture québécoise et gaspésienne dans un spectacle "multi-sensoriel" où chanson, vidéo et "odoramat" sont au menu; René Flageole avec son spectacle autour d'une musicographie fictive… chansons et images au premier plan; et finalement, Damien Robitaille, artiste franco-ontarien, lauréat des Francouvertes et du prix du public du Festival de la chanson de Granby, qui nous propose un univers personnel où humour et chansons font bon ménage.

Bien sûr, même le parrain du festival, Jim Corcoran, se prêtera au jeu avec son propre spectacle Pages blanches. Il saura assurément plaire aux amateurs de guitares et de textes en dentelle. Avec son complice Pierre Côté, il livre un spectacle où l'humour, la musique et les mots se lient pour notre grand plaisir. Le lendemain, le parrain sera à son tour spectateur lors de la soirée Hommage à Jim Corcoran. Ce seront alors les Pierre Flynn, Edgar Bori, René Flageole, Alexandre Belliard, Yann Perreault, Marie-Pierre Fournier, Louis-Jean Cormier du groupe Karkwa, aux côtés de chanteurs de la région qui revisiteront le riche répertoire de l'artiste parrain. Le Festival en chanson se terminera évidemment avec les finales du concours, soit la Finale Interprète Desjardins et la Finale Auteur-compositeur-interprète Télus.

Les billets pour les spectacles du Festival seront en vente à compter du 1er juin à 12h et par la suite du lundi au vendredi de 12h à 17h. Les intéressés pourront se les procurer en personne au Théâtre de la Vieille Forge ou par téléphone au (418) 393-2222.

Une partie des gagnants 2005 entourent les vétérans et Alan Côté, le directeur du Festival

Mercredi le 29 juin 2005
Annonce des finalistes catégories Interprète et ACI

Dans le désordre...
Finalistes ACI: Jean-Pierre Lezada-Côté, Philémon Bergeron-Langlois et Nathalie Maillard
Finalistes INT:
Marie-Josée Cyr, Gaële et Marie-Marine
Suite aux demi-finales qui ont eu lieu les lundi 27 et mardi 28 juin, les membres du jury (composé de Sophie Carrier, Louis Champagne, Pierre Côté, Sylvie Genest et Yann Perreau) ont fait leur choix parmi les dix semi-finalistes qui ont eu l'occasion de démontrer leur talent. Les deux soirées ont aussi permis aux spectateurs d'entendre quelques chansons du parrain 2005, Jim Corcoran qui leur a interprété La tête en gigue, Je vais changer le monde, C’est pour ça que je t’aime (version hip hopable), ainsi que la très belle Fallait s’y attendre. Ont aussi étés de la partie, les gagnants de l'édition 2004, Benoit Paradis et Dominique Bouffard.

Puisque tout le monde est gagnant à Petite-Vallée, les semi-finalistes qui ne seront pas des finales ont été "repêchés" par le finalistes de la catégorie auteur et ceux de la catégorie compositeur pour interpréter leur créations lors des finales de ces catégories. Il y a encore beaucoup de musique à venir avec la soirée hommage à Jim Corcoran jeudi soir, la finale interprète vendredi soir et la finale auteur compositeur et interprète samedi soir prochain. C'est à suivre !

Communiqué
Dimanche le 26 juin 2005: 170 enfants et jeunes de la Gaspésie chantent Jim Corcoran


La Petite École de la chanson rendait hommage au parrain de la 23e édition du Festival en chanson de Petite-Vallée, Jim Corcoran. Devant plus de 600 personnes rassemblées à l’église de Cloridorme, près de 170 enfants et jeunes des écoles Gabriel-Le-Courtois et de l’Anse de Sainte-Anne-des-Monts, Saint-Maxime de Mont-Louis, Des Prospecteurs de Murdochville, Le P’tit Bonheur et Esdras-Minville de Grande-Vallée, Notre-Dame de Cloridorme, Saint-Paul de Saint-Maurice-de-l’Échouerie, Aux Quatre-Vents de Rivière-au-Renard, Saint-Rosaire de Gaspé, Saint-Norbert de Cap-Chat, Bois et Marées de Tourelle, Notre-Dame-des-Neiges de Marsoui et Saint-Antoine de Gros-Morne ont présenté leur spectacle La Petite École de la chanson chante Jim Corcoran.

Ces jeunes de la maternelle au cinquième secondaire fréquentant tous des écoles de la Commission scolaire des Chic-Chocs réparties sur un territoire de plus de 200 kilomètres, ont uni leurs efforts pour offrir en cadeau à Jim Corcoran, ce spectacle d’une exceptionnelle qualité.

Les chanteurs de La Petite École de la chanson, sous la direction de la chef de chœur Danielle Vaillancourt, accompagnés d’excellents musiciens sous la direction de Dan Gaudreau, ont interprété 12 chansons du répertoire de Jim Corcoran. Visiblement touché, Monsieur Corcoran a salué le travail extraordinaire des enfants et de tous les collaborateurs qui ont permis la réalisation de cet événement. « Je vous remercie ma gang de belles faces », a déclaré, avec émotion, le parrain de la 23e édition.

Le spectacle, animé par trois adolescents de la région, Annie-Dominique Chicoine, Mathilde Côté et Jean-Sébastien Denis s’est terminé sur la chanson (rappel) interprétée par Jim Corcoran et les jeunes chanteurs, profondément heureux de partager ce moment mémorable.

Mercredi le 29 juin 2005
Spectacle de Jim Corcoran à la Vieille Forge


Toujours aussi sympathique et chaleureux, Jim a subjugué la foule

En tournée depuis plusieurs mois pour présenter son plus récent album intitulé Pages blanches, Jim Corcoran s'est arrêté à Petite Vallée puisqu'il est le parrain 2005 de cet événement. Profitant de ce séjour qu'il qualifie de mémorable, il a offert de présenter son spectacle dans le cadre enchanteur de la vieille forge, aménagée sur une presqu'île qui s'avance dans la mer.

Accompagné de son fidèle guitariste Pierre Côté (acoustique, électrique, dobro) ainsi que de Réjean Julien au didgederoo et au lap steel, Jim a fait un survol des chansons de sa carrière. Bien sûr, plusieurs extraits de son plus récent album concocté justement avec l'aide de Pierre Côté, et des collaborateurs comme Mathieu Chedid (M) et Jérôme Minière, mais aussi des chansons importantes qui émergent d'une carrière échelonnée sur plus de 30 années.

Jim est un fin conteur, les petits échanges qu'il a avec son auditoire sont charmants, il sait le faire avec beaucoup d'humour et ses présentations permettent de comprendre encore mieux le contexte de chaque chanson comme cette magnifique pièce écrite en l'honneur du navigateur en solitaire Gerry Roufs, perdu en mer il y a quelques années, comme ces gens de Petite-Vallée au début des années 80 et dont le souvenir a, en quelque sorte, donné la vie à ce merveilleux Festival.

Parmi les superbes chansons qui jalonnent le parcours de Jim, j'ai retenu Tour ça parce que je t'aime, Page Blanche, Si vous prenez mon verre laissez-moi tacher vos lèvres, La femme du radeau, Grâce à elle, La tête en gigue, Ton amour est trop lourd, Quelqu'un quelque part et Perdus dans le même décor.

A la fin du spectacle, les gens étaient debout pour saluer ce grand artiste qui a su faire vibrer leurs cordes sensibles dans une langue qui n'était pas la sienne au départ, mais qu'il s'est appropriée avec bonheur, le notre !

Jeudi le 30 juin 2005
Juan-Sebastian Larobina à la Vieille Forge

Saltimbanques...
... et danseurs ajoutent à l'ambiance
Le gaspésien d'origine argentine nous conviait cet après-midi à un spectacle multi-sensoriel à la vieille forge, en compagnie de 8 autres musiciens (lui même joue de plusieurs types de guitares), de nombreux saltimbanques, de trois jolies danseuses et d'un écran géant sur lequel étaient projetées des images de synthèse.

Juan Sebastian est arrivé en Gaspésie il y a quelques années après avoir quitté son pays natal et passé un bout de temps au Mexique. Au cours de son périple, il s'est imbibé des cultures, instruments et musiques des différents pays qui forment la colonne vertébrale de la culture latine en Amérique, incluant le Québec naturellement.

Les chansons sont majoritairement en espagnol bien que notre gaspésien d'adoption se risque à l'occasion à en faire une en français. Ses sujets tournent autour des cultures, des voyages, de la liberté, de la nature, de l'amour. Les musiques festives donnent continuellement l'envie de bouger et de taper du pied.

J'ai trouvé certaines similitudes entre les ambiances et les univers créés par Juan Sebastian et celles que l'on entend sur les albums de Manu Chao, mexicain d'origine établi en Europe. Puisque j'aime beaucoup le style de Manu Chao, j'ai particulièrement apprécié celui de l'argentin et je me suis empressé de participer au financement de son prochain disque alors que ses collaborateurs offraient le disque en prévente pour la somme de 20$. Une façon originale de faire participer les gens au développement d'une musique nouvelle et qui fera le pont entre le nord et le sud (le spectacle était intitulé Norte Sur... Nord Sud en espagnol).

Bonne chance Juan Sebastian Larobina !

Neuf musiciens sur scène dont l'excellent Jean-François Groulx (à gauche)

Jeudi le 30 juin 2005
Hommage au parrain 2005 - Jim Corcoran

Les animatrices: Monique Giroux... ... et Johane Despins
Yann Perreau et Alexandre Belliard pour Bye bye soleil ( de Jim et Bertrand)
Benoît Paradis
Dominique Bouffard
Ce sont Monique Giroux et Johane Despins qui agissaient comme maîtresses de cérémonie lors de cette magnifique soirée qui mettait en vedette les chansons de Jim Corcoran. Ce dernier était assis dans la salle et se faisait servir, sur un plateau, les interprétations que plusieurs artistes présents au festival avaient concocté pour lui (et pour le plaisir de la foule).

Difficile de faire passer en mots les élans de tendresse et le grand respect que tous, spectateurs et artistes, ont pour cet homme de grand talent qui a finalement accepté d'être fêté comme il se doit par l'un des plus agréables festivals consacrés à la chanson d'ici. Se sont succédés sur scène des "gens d'expérience" comme Louise Forestier, Edgar Bori, Pierre Flynn, Nelson Minville, Marie-Denise Pelletier et Marie-Claire Séguin, de même que des artistes de la relève, notamment Yann Perreau, Alexandre Belliard, Louis-Jean Cormier (Karkwa). Avec des favoris du public tels Jessie Dubé et les deux policiers, aussi musiciens rock, qui ont offert un porte-clés de la SQ à Jim pour se faire "pardonner" la façon dont ils ont traité une de ses chansons, entourés des lauréats 2004, Benoît Paradis et Dominique Bouffard, des chanteurs du village (avec Alan Côté en tête), la soirée fût un feu roulant de talent, autant dans les textes, dans les musiques et arrangements sous la direction de Ti-Bas (Jean-Sébastien Fournier) que dans la richesse des interprétations et les couleurs apportées à l'oeuvre de Jim par tous les intervenants.

Ce dernier en a profité pour remercier la foule et l'organisation avant de faire quelques unes de ses chansons accompagné de son excellent guitariste Pierre Côté. Une soirée mémorable pour Jim, pour les participants et pour chacun des spectateurs qui y a découvert un homme de coeur, sensible et droit, qui a su les toucher par ses chansons et par sa grande simplicité.

Bravo Jim !
Dan Gaudreau pour L'éloge du doute Le bluesman Eric Dion
Benoît Paradis et Jessie Dubé Pierre Côté
Annie Cotton et Nelson Minville
dans On s'est presque touché
René Flageole avec Revenu de guerre
Pierre Flynn pour L'aube tarde
dédiée au navigateur Gerry Roufs
François Lafontaine, Marie-Pierre Fournier
et Louis-Jean Cormier
Tout ça parce que je t'aime

Les chanteurs du village nous ont offert Chair de poule
Edgar Bori et Marie-Claire Séguin pour la chanson Grâce à elle
Alexandre Belliard et sa version de
T'as pas à m'en parler
Marie-Denise Pelletier s'est
Perdue dans le même décor
Les deux policiers de la SQ, Jonathan Ménard et Yvon Lévesque font "rocker" la place
en reprenant Ils se font des signes
Antoine Gratton Louise Forestier et la chanson Où danser
Jim Corcoran s'adressant à la foule: Ton amour est trop lourd
Une photo de famille

Samedi le 2 juillet 2005
Damien Robitaille à la Vieille Forge


L'auteur, compositeur et interprète Damien Robitaille a pris d'assaut la scène de la vieille forge, accompagné de ses musiciens virtuels, présentant son univers charismatique et combien poétique.

Le jeune homme originaire de Lafontaine (dans le centre sud de l'Ontario) présente ses chansons avec une pointe d'humour bon enfant, énormément de candeur et une fine intelligence qui lui vaut de s'attirer immédiatement la ferveur des spectateurs. Finaliste dans la catégorie ACI au Festival de Granby 2004 et lauréat des Francouvertes 2005, il nous emmène dans son univers unique, accompagné de sa guitare et d'un piano. Au menu, des chansons biologiques, électriques, rythmiques, des titres qui inspirent, qui groovent et qui incitent à taper du pied (ou des mains).

Sympathique à souhait, il partage avec nous un univers qui ne nous rappelle personne d'autre.... de la pure créativité !
Damien en solo au piano... ... et à la guitare

Vendredi le 1er juillet 2005
Finale Interprète


Les participants entourent le parrain Jim Corcoran lors de l'ouverture de la soirée

Marie-Josée Cyr
Marie-Marine
Gaëlle
C'est encore une fois à l'animatrice Johane Despins que les organisateurs du Festival en Chanson ont confié l'agréable tâche de présenter cette finale de la 23ème édition du festival. Le déroulement de la soirée est relativement simple, en première partie les trois finalistes, Marie-Josée Cyr, Marie-Marine et Gaëlle donnent chacune leur prestation alors qu'en deuxième partie, pendant que les juges délibèrent, le public est invité à voter pour l'un des textes des trois auteurs finalistes. Pour nous faire patienter pendant le comptage du vote, nous avons droit à de la belle visite, soit les gagnants de l'année dernière, Benoît Paradis et Dominique Bouffard.

Ainsi donc, la première finaliste, Marie-Josée Cyr monte sur scène pour donner une prestation énergique, interprétant Hootchie Kootchie, Le croque-mort à coulisse, La confession et Les joyeux bouchers. Déjà présente lors de l'édition d'il y a deux ans, Marie-Josée a fortement impressionné par la progression de sa technique et la qualité de son talent.

La deuxième jeune femme retenue pour la finale est Marie-Marine, fille du réputé chansonnier Raymond Lévesque avec qui elle a chanté à quelques occasions. Elle a choisi de chanter La règle du jeu, Spleen et Montréal (de Loco Locass), Des rues et des ruelles et une chanson de son père, Quelle heure est-il ? Très appréciée de la foule et dotée d'une belle sensibilité, Marie-Marine a remporté le prix de la SODEC pour la chanson primée du Festival avec Spleen et Montréal.

Se présentant troisième, la québécoise d'origine européenne Gaëlle a littéralement envoûté la salle avec la passion, la candeur et la justesse de ses interprétations. Des armes, Tombouctou (de Sylvain Lelièvre), Dis tout sans rien dire et Belleville rendez-vous (de Ben Charest), autant de chansons qui ont permis à la belle Gaëlle de se distinguer et de remporter à la fois le prix du public ainsi que le grand prix d'interprétation du Festival.

En deuxième partie, le parrain Jim Corcoran a lancé le party avec deux de ses chansons, toujours accompagné de son fidèle guitariste Pierre Côté, avant de laisser sa place au metteur en scène et comédien Louis Champagne qui a lu les trois textes finalistes présentés par Michel Dufresne (Un mot de Maude), Sophia Borovchyk (Vice-président) et Daniel Beaumont (Un monstre sous mon lit). C'est justement ce dernier qui a remporté les prix du public et du jury dans cette catégorie.

Encore une fois, le Festival de Petite Vallée a fait la preuve par 6 (trois interprètes et trois auteurs) de la richesse du talent musical québécois et aura permis à ces six artistes de vivre une expérience unique à la fois de camaraderie, de formation et d'expérience. Chapeau à tous les finalistes de ce soir et au plaisir de vous revoir sur scène un de ces quatre !
L'animatrice Johane Despins Jim Corcoran
Benoît Paradis Dominique Bouffard
Louis Champagne Daniel Beaumont

La grande gagnante, magnifique et touchante Gaëlle

Samedi le 2 juillet 2005
Finale Auteur - Compositeur - Interprète


Le parrain 2005 Jim Corcoran esquisse quelques pas de danse devant des participants incrédules

Philémon Bergeron-Langlois
Nathalie Maillard
Jean-Pierre Lezada-Côté

C'est donc sur quelques pas de danse bien sentis de la part du très sympathique Jim Corcoran (sur la chanson thème Tout ça parce que je t'aimes), que se lance cette dernière soirée du Festival en Chanson de Petite Vallée, édition 2005. Cette fois, le jury aura à choisir le récipiendaire de nombreux prix à titre d'auteur compositeur et interprète lauréat du concours.

En premier lieu, le tirage au sort a lancé Philémon Bergeron-Langlois dans la mêlée. D'entrée de jeu, il nous annonce que son nom d'artiste sera désormais simplement Philémon suite à un sondage maison auprès des gens de Petite Vallée. Il enchaîne magnifiquement avec quatre des ses compositions passablement rythmées, soit Ma lune, J'arrive toujours un peu trop tard, Les comédiennes et Mais pourquoi pas mourir ensemble.

Il est suivi par Nathalie Maillard qui a finalement choisi de se présenter à un concours comme celui de Petite Vallée afin de se donner des échéanciers et des objectifs à atteindre, elle qui vit de la musique à titre de professeur. Plus lyrique que son prédécesseur, ses chansons Annabelle, Vivre, Les murailles et Châteaux de sable ou su charmer et faire vibrer l'auditoire. Sa dernière chansons se vaudra incidemment le prix étoile Galaxie pour son potentiel radiophonique.

Troisième et dernier concurrent, Jean-Pierre Lezada-Côté a tiré profit de sa double descendance (son père est du Québec et sa mère des Philippines) pour nous offrir des morceaux de son univers unique et onirique. Au fond de ma guitare, Hallucination verticale, Vomi imaginaire et Mundo irréel sont les chansons qu'il a choisies pour faire sa marque devant le jury.
Le duo Catessim: Simon... ... et Catherine
Maranda Colin Kevin Thompson
Les trois finalistes catégorie compositeur:
Philippe Vallier, Jean-Marie Benoît (le gagnant)
et Martin Ferron
Dominique Bouffard Benoît Paradis
Justement, pendant que le jury ira délibérer, le spectacle continue en deuxième partie et nous avons alors l'occasion d'entendre les chansons crées en jumelant les trois compositeurs, les trois paroliers et trois de quatre demi-finalistes qui ont été repêchés pour les chanter devant l'auditoire. Après avoir entendu La nuque d'Annick (musique de Martin Ferron, texte de Michel Dufresne) interprétée par le duo Catessim, Cette voix-là (musique de Jean-Marie Benoît, texte de Sophia Borovchyk) chantée par la charmante Maranda Colin et finalement La poursuite (musique de Philippe Vallier, texte de Daniel Beaumont) rendue avec brio par Ian Murchison, le public a eu l'occasion de voter pour la musique de son choix.

Pendant le comptage des voix, ce fût le tour des gagnants 2004 des catégories compositeur, Raymond Allard, et auteur, Stéphane Blanchet, de nous présenter la chanson qu'ils ont créée ensemble tout au long de l'année. Intitulée Pendant ce temps chez Norm, la magnifique pièce interprétée par Kevin Thompson a carrément fait lever la foule, ravie de voir évoluer de si belle façon les anciens participants.

Comme pour la soirée précédente, les lauréats 2004 (interprète et ACI), Benoît Paradis et Dominique Bouffard, sont venus faire un dernier clin d'oeil au public du festival avant de laisser leur place (bien à regret j'en suis certain) aux lauréats de cette année. Juste à temps puisque le jury est venu annoncer le gagnant ACI 2005 qui est... Philémon Bergeron-Langlois ! Heureux comme un roi, Philémon aura l'occasion de participer au Grand 8, de faire une apparition au spectacle télévisé Belle et Bum, tout cela accompagné de nombreux prix en argent.

Une pluie de cadeaux s'est aussi abattue sur plusieurs des participants et chacun est rentré chez lui avec au moins une bourse en argent, une précieuse expérience et, certainement, beaucoup de souvenirs. On se dit donc à 2006 pour la 24ème édition !
Le grand gagnant ACI, Philémon

L'animatrice Johane Despins félicite les deux gagnants principaux 2005, Gaëlle et Philémon


On se laisse sur un beau coucher de soleil gaspésien et on se donne rendez-vous l'année prochaine


Michel Parent