Reportage - La 22ème Édition
Festival en Chanson de Petite-Vallée

Où la route mène !

Lancement de la programmation

Le directeur général et artistique de l'événement était fier d'annoncer que l'édition 2004 du Festival de Petite Vallée serait parrainée par nul autre que Daniel Lavoie. Ce dernier s'associera donc à plusieurs grands nom de la musique québécoise, soit Louise Forestier, Michel Rivard, Edgar Bori, Pierre Flynn, Marie-Claire Séguin et Marie-Denise Pelletier pour aider et encourager la relève musicale au Québec.

En plus des ateliers offerts aux participants, nous aurons droit aux spectacles de Pépé et Viviane Audet (lauréats 2003), René Lussier, Charles Dubé, Caïman Fu, Mathieu D'Astous, Thierry Romanens et Steve Normandin. C'est aussi le premier juillet que les participants et les artistes invités rendront hommage à l'oeuvre de Daniel Lavoie comme c'est devenu une tradition à Petite Vallée.

Parmi les participants de cette année, notons les auteurs compositeurs interprètes Jenni Ferrand, Dominique Bouffard, Yannick Essertaize, Etienne Gaudreau, Pierre-Luke Bonnetto et Jean-François Poirier, les interprètes Gaudreau-Touzel, Marylène Cousineau, Catherine Leblanc-Fredette, Isabelle Giguère, Annie Paiement et Benoît Paradis.

Nul doute que le plus grand des petits festivals saura encore nous charmer et offrira de futurs grands noms au monde musical québécois, on n'a qu'a penser à Isabelle Boulay, Steve Normandin, Daniel Boucher, Catherine Major pour n'en nommer que quelques uns.

De gauche à droite, on reconnaît Alan Côté, Charles Dubé, Louise Forestier, Michel Rivard, Marie-Denise Pelletier, Daniel Lavoie, Viviane Audet et Pierre Flynn.

QuebecPop prends le pouls du Festival en Chanson de Petite Vallée....
Où la route mène !

Mercredi le 30 juin 2004

Charles Dubé

L'été prend du temps à arriver en Gaspésie, les soirées sont en général assez fraîches pour cette période de l'année... qu'à cela ne tienne, L'ALLUMEUR DE SOLEILS a remis les pieds sur le magnifique site du festival et a réchauffé cette froide soirée de juin.

Charles Dubé a vu sa chanson Réverbère être primée lors du Festival de Petite Vallée en 2002. Chanson de lumière, elle lui a aussi servi de carte de visite lors du concours Ma première place des Arts 2003 et lui a permis de conclure un premier contrat de disque avec Tacca musique. Il lançait l'album il y a quelques mois à Montréal et récidivait ici ce soir à Petite Vallée, sur la scène qu'il avait foulée il y a deux ans, celle du Théâtre de la Vieille Forge.

Les chansons de Charles peuvent parler d'amour ou de rupture, de peines ou de bonheurs, mais il y a toujours une lueur, une lumière, ce quelque chose qui apporte clarté et chaleur et qui fait apprécier le temps présent.

La plupart des gens sur place connaissaient Charles pour les quelques chansons qu'il avait interprétées il y a deux ans, cette fois-ci ils ont découvert une plus grande maturité musicale et un support rythmique plus imposant. Cette dimension devrait permettre à la poésie de Charles de rejoindre un plus grand public, ce qu'on lui souhaite fortement, il le mérite bien.


Isabelle Blais
Caïman Fu

Après quelques minutes d'entracte, le groupe d'Isabelle Blais et d'Igor Bartula (gagnant compositeur 2002) ont pris la scène d'assaut pour offrir leur rock plein d'imagination et de créativité. Bien sûr, la musique de Caïman Fu se distingue passablement du style chansonnier qui habite normalement le théâtre de la vieille forge, mais ils ont su faire vibrer les murs de la salle et ils ont laissé plusieurs personnes bouche-bée devant toute cette énergie.

Reconnue comme une valeur sûre dans le monde du cinéma (Québec-Montréal, Les Invasions Barbares, etc), Isabelle donne une toute nouvelle dimension au rôle de la chanteuse d'un groupe rock. Déjà, elle écrit la majorité des textes du groupe, textes qu'elle rend de façon théâtrale, se basant sur une mise en scène élaborée pour évoquer les sentiments de chaque chanson.

Parmi les objets de mise en scène utilisés par Isabelle, on note une balançoire (pour une chanson d'amour), un téléphone (pour une chanson de rupture) et des poms poms de meneuse de claques (pour évoquer la fille qui voulait être populaire à son école secondaire).

Le groupe fait présentement la tournée du ROSEQ et, s'ils passent dans votre coin, réservez-vous une soirée énergisante et pas comme les autres.
Les excellents musiciens de Caïman Fu
Nicolas Grimard - Guitare Igor Bartula - Basse Yves Manseau - Guitare
Pascal Gingras - Batterie

Jeudi le 1er juillet 2004

Mathieu D'Astous

Heureux qui comme Mathieu a fait de beaux voyages car il en a rapporté des sonorités et des leçons de vie qu'il nous fait aujourd'hui partager à travers sa musique et ses chansons.

Parce que Mathieu nous offre justement un amalgame entre le folklore acadien, le rock et les musiques du monde, majoritairement teinté de rythmes africains. C'est encore plus évident quand on le voit en spectacle, accompagné à la fois d'un percussionniste et d'un batteur. L'enveloppe musicale qu'il crée pour ses chansons est synonyme de grands espaces et de quête intérieure.

Il a pris un petit congé des célébrations du 400 ème anniversaire de l'Acadie pour venir donner un spectacle à Petite Vallée et participer à l'hommage donné à Daniel Lavoie, le parrain du festival 2004.


Les chanteurs du village, notamment l'aubergiste, le directeur d'école, l'épicier, le comptable...
Hommage à Daniel Lavoie

Avec les chanteurs de Petite Vallée en tête, la soirée hommage à Daniel Lavoie prend son envol. Pendant plus de deux heures, les gens du Village, les artistes formateurs, les membres du jury et les anciens lauréats viendront nous offrir une vingtaine de chansons tirées du répertoire de Daniel, certaines méconnues, d'autres méconnaissables, certaines incontournables.

Chacun des artistes présents s'est approprié l'une des créations musicales de Daniel Lavoie pour lui donner de nouvelles couleurs, que ce soit Qui sait, chantée par Pierre Flynn et Edgar Bori, La danse du smatte, chantée de belle façon par Viviane Audet et Pépé qui avait dépoussiéré sa guitare électrique pour l'événement.

C'est la charmante Johane Despins, très à l'aide dans son rôle d'animatrice, qui a eu la tâche de présenter tout ce beau monde et de faire le lien avec l'oeuvre de Daniel Lavoie. Ce dernier était très ému que des gens de toutes les générations aient eu envie de chanter ses chansons et de faire revivre différentes phases de la carrière du chanteur.

Une soirée magique qui fera l'objet d'une émission spéciale présentée à la radio de Radio-Canada automne prochain. Je vous laisse sur quelques photos des artistes présents.
Steve Normandin Charles Dubé René Flageole
Louise Forestier Michel Rivard Marie-Denise Pelletier
Pépé et Viviane Audet Pierre Flynn et l'énigmatique Edgar Bori
Jessie Dubé Sylvie Paquette et Eric Goulet (Les Chiens)

Un Daniel Lavoie très ému

Vendredi le 2 juillet 2004

Thierry Romanens

Originaire de Suisse, l'auteur compositeur et interprète Thierry Romanens nous a fait le plaisir d'interpréter une chanson de Daniel Lavoie lors de la soirée hommage hier, histoire de nouer quelques liens avec la foule de Petite Vallée et les inviter à son propre spectacle qui avait lieu cet après-midi au Théâtre de la Vieille Forge.

D'entrée de jeu, on note une superbe complicité avec ses musiciens, guitariste et violoniste, dont je n'ai malheureusement pas réussi à saisir les noms. Ils lui servent de faire-valoir musicaux et jouent très bien la comédie. Parce que justement, un spectacle de Thierry Romanens, c'est une visite dans l'univers rocambolesque de l'artiste. Touchant et touché, allumeur et allumé, il présente chaque chanson dans un contexte majoritairement humoristique, quelquefois sérieux, mais toujours avec une profondeur qui fait réfléchir.

Il se fait le porte douleur (il parle beaucoup de lui-même) des aléas des relations hommes-femmes et ses textes font mouche à tout coup. Ses musiques servent naturellement de support à sa prose, mais il en profite tout de même pour utiliser les capacités techniques de ses musiciens et leur laisse assez d'espace pour qu'on réalise la portée de leur talent lors de quelques solos pas piqués des vers.

On peut dire sans se tromper que Thierry Romanens saura combler tout public qui ouvrira les oreilles à son oeuvre, un beau coup de coeur pour Petite Vallée.

Finale - Catégorie Interprète
Gaudreau-Touzel, Catherine Leblanc-Fredette & Benoît Paradis


Une soirée mémorable pour les 4 participants mais aussi pour les spectateurs qui ont et droit à de magnifiques prestations au Centre Culturel de Grande Vallée. Le duo Gaudreau-Touzel y est allé d'entrée de jeu avec la magnifique chanson Écoutez-moi d'Antoine Essertier, interprétée avec beaucoup de rythme et de passion par Amélie (Touzel) et Karen (Gaudreau). Vinrent ensuite J'veux pas que tu vois, une chanson écrite et composée par Karen, Six milliards de seul (de Rioux et Geneviève Charest) ainsi que Qui saura jamais du regretté Sylvain Lelièvre. En fait, chaque participant de cette catégorie devait reprendre une chanson de Lelièvre, ce qu'ils ont tous fait avec brio.

En deuxième lieu, c'est la talentueuse Catherine Leblanc-Fredette qui a fait vibrer la foule en interprétant Les choses inutiles de Sylvain Lelièvre, Pick pocket de M (Mathieu Chedid), J'ai 26 ans de Brigitte Fontaine et, en dernier lieu, J'ferme pas juste de Rivard/Gray.

Pour terminer la portion "concours" de la soirée, Benoît Paradis a conquis la foule avec ses interprétations de la chanson Le Trombone, qu'il a lui même écrite, de Maman est là (Sylvain Lelièvre), Maladie d'amour (Henri Salvador) et L'oubli de Michel Rivard. La présence et l'émotion dégagées par Benoît en ont fait un favori du public et il s'est mérité de chaleureuses ovations.
Amélie Touzel et Karen Gaudreau
Catherine Leblanc-Fredette Benoît Paradis
Malheureusement, comme dans toute compétition, il fallait faire des gagnants bien que tous s'entendent pour dire qu'il n'y a pas de perdants à Petite Vallée. Parmi les textes soumis par Charly Bouchara, Stéphane Blanchette, Marie Désormeaux et Lynn Dolen, le prix du public, catégorie auteur, est allé au très poétique texte Un motel en Gaspésie de Stéphane Blanchette. Ce même prix du public, catégorie interprète, est allé au duo Gaudreau-Touzel. Pour ce qui est des choix du jury, le prix de l'auteur est aussi allé à Stéphane Blanchette alors que celui de l'interprète a été remporté de brillante façon par Benoît Paradis.
Pour terminer la soirée, pendant que le jury délibérait, les gagnants de l'édition 2003, Viviane Audet et Pépé sont venus démontrer à la foule pourquoi ils ont mis la main sur ces titres en 2003, ils ont été, encore une fois, excellents avant de laisser la place à Daniel Lavoie pour les chansons de la fin.
Viviane Audet Pépé (Philippe Proulx)

Samedi le 3 juillet 2004


La grande gagnante, Dominique Bouffard
Ce soir, grande finale auteur, compositeur et interprète, avec Jenni Ferand, Jean-François Poirier et Dominique Bouffard. De même, le public avait l'occasion d'entendre les créations musicales des compositeurs Jean-François Dumas, Philippe Patenaude, Raymond Allard et Sylvain Sauvageau.

D'entrée de jeu, Jenni Ferand nous a offert une grande prestation avec ses chansons intitulées Des milliers de corps, Le bonheur perdu, Mama et Pluies éternelles. Elle a été suivie par Jean-François Poirier et ses créations, Contact, Nul, Je ne comprends rien et Infini. La qualité et l'originalité de sa performance ont valu à Jean-François le prix Télé-Québec qui consiste en la production d'un premier vidéoclip.

Vint ensuite le clou de la soirée, la grande lauréate du Festival de Petite Vallée 2004, Dominique Bouffard. Ses magnifiques chansons, la qualité de ses prestations et l'impact de sa présence sur scène lui ont valu le prestigieux prix du Grand Huit ainsi que le prix tant convoité de l'auteur, compositeur et interprète de l'année. Dominique nous a magistralement interprété les chansons A deux faces, Accroc, Problème d'affirmation et Je laisse ma place.

De son côté, Raymond Allard a remporté le prix du jury comme compositeur alors que Sylvain Sauvageau a remporté le prix du public dans la même catégorie.

Félicitations aux gagnants, à tous les participants et merci à Petite Vallée pour 22 années de support à la création musicale québécoise.
Jenni Ferand Jean-François Poirier

Dominique Bouffard entourée de l'animatrice Johane Despins et du porte-paroles du jury, Eric Goulet


Je vous laisse sur un beau coucher de soleil gaspésien


Michel Parent