Le 13 juillet 2004
Marjolaine Legault à la Butte St-Jacques

Je la connaissais à peine lorsque j'ai eu l'occasion de l'entendre sur la scène de la Butte St-Jacques ce soir. Je m'y suis rendu sur son invitation, elle qui faisait sa première présence officielle sur une scène montréalaise.

Naturellement un peu nerveuse, elle en blague avec le public dont plusieurs de ses amis et sa famille, incluant sa charmante petite soeur de 6 ans, Vicky à qui elle devait dédier sa deuxième chanson intitulée Ma petite ressemblance, qui est une de ses propres compositions.

Justement, Marjolaine nous interpréta trois chansons de son cru ainsi que trois reprises de chansons d'artistes connus. Parmi ces dernières, Ma plus belle déception de Lynda Lemay, Ailleurs de Marjo et une dernière intitulée At last dont je ne connais pas l'interprète original.

Pour ce qui est de ses propres chansons, outre celle mentionnée plus haut, elle nous a offert Les sentiments interdits et Toute seule l'amour. Bien qu'elle ait composé les musiques et écrit les paroles de ces chansons, elle a obtenu l'aide de Sylvain Bertrand et Olivier Gagnon pour peaufiner les musiques.

Marjolaine aime plusieurs styles musicaux, de Lynda Lemay à Marjo, en passant par Sarah McLachlan. On s'en rend compte dans sa prestation, même que la dernière pièce, At last, s'approche surtout du style cabaret et Marjolaine en a profité pour esquisser quelques pas de danse lascive qui en ont fait sourire plus d'un.

Parmi les six chansons interprétées ce soir, j'ai beaucoup apprécié Toute seule l'amour qui semble la toucher particulièrement et sur laquelle sa voix transmettait beaucoup d'émotion. Un premier départ intéressant donc, un potentiel certain à développer, une belle personnalité et une charmante interprète !
Yann Brochu Emmanuella St-Denis
Parmi les autres artistes présents sur scène ce soir, chacun de Yann Brochu et Emmanuella St-Denis nous ont aussi présenté 6 chansons, majoritairement leur propres compositions. Yann donne surtout dans les figures de style, utilisant beaucoup les animaux pour nous faire réaliser nos propres travers et notre relation avec ces bêtes qui partagent nos vies. Très vivant sur scène, il s'accompagne à la guitare et au gazou qu'il utilise judicieusement.

Emmanuella de son côté, est très critique de la société et attaque le sujet de plein front. Que ce soit le capitalisme, la guerre, l'intolérance ou l'homophobie, les sujets ne lui manquent pas. Que ce soient ses propres compositions comme Trace qui traite de sa relation avec les anglais ou Little girl qui touche les abus sexuels, que ce soient les textes des autres, comme Black boys on mopeds de Sinead O'Connor et Hanging by a thread de Jann Arden, Emmanuella prend position et ne s'en laisse pas imposer.

Michel Parent