Sandra Le Couteur


Jeudi le 8 déc 2005
Lancement de disque
Sandra Le Couteur - La demoiselle du traversier


La grande dame de Miscou s'arrête à Montréal
Sandra Le Couteur
Francis Covan
Elle est originaire du Nouveau-Brunswick et habite l'Île de Miscou. située tout au bout de la Péninsule Acadienne. Elle chante et y met tout son soeur et toute son âme; il est très difficile de résister à sa voix magnifique et aux interprétations qu'elle fait des poètes acadiens, québécois et français.

Parmi son matériel, on retrouve des textes de Gilles Bélanger, Michel Marin, Diane Roy Friolet, Calixte Duguay, Renée Blanchar, Catherine Boulanger, Claude Le Bouthillier, Valery Robichaud, Sylvie Royer et, pour ajouter la cerise sur le gâteau, Léo Ferré (avec C'est extra).

Difficile de recommander quelques pièces après une seule écoute de l'album, mais j'ai déjà un faible pour les Charlie, Gauguin, Chanson pour ces deux-là, San Cristobal et autres petites perles serties par la voix de Sandra.

En spectacle, elle a pris l'habitude de remercier ses amants (virtuels), les Léo Ferré, Charles Aznavour, Serge Reggiani et autres grands chanteurs qui ont fait chavirer son coeur comme le nôtre avec leurs textes et leurs musiques sans âge. Elle était donc très fière que les éditeurs du grand Ferré acceptent qu'elle enregistre sa reprise de C'est extra qui est tout à fait magnifique.

Celle qui fait le tour du monde pour la chanson (du Canada à l'Europe au Viet-Nam), s'arrêtait donc à Montréal, dans le charmant petit bistro de La Kémia sur la rue St-Denis, pour lancer officiellement cet album dans la métropole. C'est au printemps dernier qu'elle le lançait chez elle en Acadie.

Ce soir donc, accompagnée par trois musiciens (piano, guitare et accordéon), incluant le réalisateur de son album Francis Covan, elle a offert au public une demi douzaine de chansons tirées de l'album. On aurait pu entendre une mouche voler pendant sa prestation, toute en douceur, où elle nous a invités dans son univers, avec sa voix unique, son âme voyageuse, sa sensibilité envers l'humain et sa présence charismatique.

Un album qui mérite de remplir les oreilles des amateurs de chansons dites à texte !

Sandra LeCouteur
Vendredi le 28 janvier 2005
Le Studio Théâtre de la Place des Arts

Le plat de résistance (si l'on peut dire) de la soirée c'était l'interprète et poétesse Sandra LeCouteur. Originaire de la petite île de Miscou au Nouveau-Brunswick, elle s'est déjà produite un peu partout, en Europe, en Asie et au Québec. Considérée à juste titre comme la diva acadienne, elle nous a offert un spectacle intense et intime, présentant les chansons qui feront partie de son album La demoiselle du traversier, à paraître en avril prochain. Réalisé par Francis Covan, cet opus regroupera douze titres signés d’auteurs de l’Acadie, du Québec et de la France.

Tout au long de la soirée et de ses interprétations, elle a virtuellement invité ses amis Jacques (Brel), Léo (Ferré), Serge (Reggiani), Charles (Aznavour), Barbara et autres auteurs avec qui elle partage la passion des mots et qui lui ont donné ce désir de chanter. Au passage, elle a interprété une très belle chanson de mon amie Sylvie Royer intitulée Chanson pour ces deux-là.

Pour cette prestation intime, elle était accompagnée de son pianiste Carl Gionet et de l'excellent violoniste Stéphane Allard. En résumé, passer 90 minutes en compagnie de Sandra, c'est visiter l'âme humaine avec tous ses tourments, l'amour ou la haine, à travers les yeux et la voix d'une femme généreuse, captivante et terriblement humaine.


Michel Parent