Landriault


Lundi le 5 juin 2006
Lancement de disque
Landriault - Le coeur de l'anarchiste


L'anarchiste ouvre son coeur et continue de défendre l'indéfendable

Hélène Engel
Claude Prieur
L'unique Landriault procédait ce soir au lancement de son plus récent album intitulé Le coeur de l'anarchiste. En mettant coeur sur table et en conviant le public à partager avec lui des moments importants de sa dernière année qui nous a fait découvrir différentes facettes de celui à qui l'on doit les soirées Cabaret Entre le Rouge et le Noir. Lancées en collaboration avec Anne-Marie Gélinas à l'automne 2004, les soirées ont permis à plus de 200 artistes de venir présenter leur matériel sur la scène du Petit Medley.

Ce faisant, Landriault s'est trouvé des atomes crochus avec des piliers du métier comme les Martin Lavoie, Victor Frapp et Guy Pharand, mais aussi des jeunes auteurs compositeurs comme Cédric Androuet, Paule Tremblay, Hélène Engel, Claude Prieur, Bernard Noiret, Monique Paquin, etc. Non seulement plusieurs d'entre eux ont participé à l'enregistrement du nouvel album, mais en plus Landriault les a invités à partager la scène avec lui pour ce lancement qui célèbre surtout la victoire de la chanson dite engagée.

Parce que même si ce CD a forcé Landriault à mettre ses tripes sur la table, on y reconnaît toujours l'engagement de l'auteur envers l'humain même dans ses relations amoureuses et inter-personnelles. Sur des textes majoritairement de lui-même, il s'insurge contre la mort d'enfants en bas âge (Christophe), milite pour le respect de la liberté d'être (Légitime défense), pour l'engagement en amour (Ballade pour Hélène, Le coeur de l'anarchiste), et plein d'autres sujets qui lui tiennent à coeur.

L'album est peut-être le plus achevé de notre anarchiste, on sent que le coeur y est et que la démarche était importante pour exorciser les démons qui l'ont hanté au cours de la dernière année. Je suis content pour Landriault qu'il ait réussi à se redresser pour défendre l'amour autant qu'il l'a fait pour monter aux barricades et défendre les notions de partage et de respect envers les gens moins bien nantis.

A la réalisation, notons Guy Pharand qui a lui aussi mis beaucoup de temps pour faire ressortir le meilleur de Landriault avec des arrangements créatifs et accrocheurs. Sur les 12 chansons que compte l'album, Landriault a cédé la place sur trois d'entre elles et permis à Martin Lavoie (Peau d'âne), Cédric Androuet (Idéal illusoire) et Guy Pharand (Par un jour de pluie) de marquer cet album du sceau de la camaraderie et de la solidarité.

Un album important, pour Landriault bien sur, mais aussi pour tous ceux qui porteront l'oreille à l'oeuvre et aux valeurs véhiculées par l'un des rares anarchistes du pays.
Anne-Marie Gélinas Virginie Rigoine
Bernard Noiret Les choristes Tiffen et Sonia
Monique Paquin Cédric Androuet Paule Tremblay

Martin Lavoie et Guy Pharand

Jeudi le 17 novembre 2005
Landriault au Bistrot Sanguinet
"Celle qui fait sourire le coeur de l'anarchiste"


L'anarchiste a prouvé sa résilience et plus que jamais:
"Plus aucun mur ne nous fera tourner le dos"

Toute une journée pour notre ami Landriault: en plus de casser un tout nouveau spectacle qui nous le montre sous un jour différent et où il s'aventure dans les dédales de l'âme humaine, voilà que la salle qui devait accueillir son spectacle se voit dans l'obligation de fermer temporairement ses portes par manque de permis. Peut-être que les autorités avaient peur qu'il leur chante Les mecs en uniforme !

Devant l'éventualité de voir les gens se cogner le nez sur une porte fermée, Landriault et son acolyte, l'auteure compositrice et interprète Amélie di Foster, se sont rapidement mis à l'ouvrage et ont réussi à convaincre le patron du Bistro Sanguinet (juste de l'autre côté de la rue) à recevoir le spectacle à pied levé. Adossé à l'un des pavillons de l'UQUAM, l'endroit foisonnait de jeunes étudiants qui n'avaient aucune idée de se qui se tramait: qui est donc cet homme à la longue chevelure argentée qui parle de barricades ?

Ils ont donc pu découvrir à la fois l'anarchiste (avec des chansons comme SOS Humanité, La liberté ou la mort, etc) et l'homme de passion (Celle qui fait sourire le coeur de l'anarchiste, Chanson pour Hélène, Christophe, etc). Landriault nous a même fait la surprise d'interpréter la chanson Aline (du chanteur français Christophe), un hit des années 60. A notre grande surprise, plusieurs jeunes qui n'étaient pas nés à cette époque l'ont entonnée avec lui.

Le temps de quelques chansons, Landriault a cédé sa place à Amélie di Foster et cette dernière est aussi allée chercher une partie du public, notamment avec Chatatartare qui lui a valu des applaudissements nourris et, possiblement, de nouveaux adeptes. Pour l'anarchiste, cette expérience d'un public beaucoup plus fermé à ses chansons lui aura peut-être donné quelques cheveux gris de plus, mais il a prouvé encore une fois que les murs sont faits pour être défoncés !


Michel Parent