Sonia Johnson


Au centre communautaire Elgar
Vendredi le 23 février 2007

Elle chante le jazz avec un plaisir évident

Sonia Johnson
Ce n'est que récemment que j'ai fait connaissance avec le matériel musical de cette jeune femme qui fréquente la scène locale, notamment le P'tit Bar de la rue Saint-Denis et qui avait participé à l'enregistrement de l'excellent album de Jean Viau, intitulé Il y a des nuits. Ayant étudié le chant classique c'est vers le jazz qu'elle se tourne et donne plusieurs spectacles dans les différentes boites de Montréal, se présentant en formule trio la majorité du temps. C'était le cas ce soir, avec Luc Beaugrand au piano, Frédéric Alarie à la contrebasse et Camil Belisle à la batterie.

Je l'ai écrit souvent, je ne suis pas un amateur de jazz en général et j'ai vu peu de spectacles de ce genre musical. Ce qui m'a impressionné ce soir c'est la dextérité et le talent des musiciens, ainsi que le fait que dans chaque pièce, l'interprète donne une grande place aux gens qui l'accompagnent, ce qui leur permet d'improviser pendant plusieurs minutes et en profiter pour soulever la foule. De son côté, Sonia possède une belle voix, chaude et sensible, ce qui lui permet d'y aller sans restrictions dans des performances qui peuvent être feutrées ou énergiques, toujours avec ce beau grand sourire qui décrit bien son plaisir d'être sur scène, entouré de ces excellents musiciens.

Dans son répertoire, plusieurs classiques du genre en anglais, des pièces popularisées par les Gershwin, Billie Holiday et autres, quelques pièces en espagnol ou en portugais, comme O amor em paz, ainsi que certaines en français, notamment La chanson d'Orphée, magnifique interprétation.

Plusieurs des pièces de ce soir sont gravées sur le premier album de Sonia, intitulé Don't explain, un must pour tout amateur de jazz. Une autre belle découverte !

Luc Beaugrand Frédéric Alarie Camil Belisle
La pochette de l'album de Sonia

Michel Parent