Tricia Foster


Mercredi le 25 octobre 2006
Anique Granger & Tricia Foster au Main Hall


Anique nous présente les grands espaces de l'ouest

Anique GrangerOn l'a connue au sein du duo Polly Esther, il y a maintenant un an ou deux qu'elle fait cavalière seule avec son propre matériel. Anique Granger a grandi en Saskatchewan et est arrivée au Québec il y a 4 au 5 ans de façon définitive. Pour elle, écrire des chansons c'est un exécutoire plus qu'un métier. Il lui faut ce médium pour parler de ce qu'elle vit, ce qu'elle ressent, ce qu'elle apprécie comme les grands espaces de l'ouest canadien à motocyclette.

Alternant entre des chansons en anglais et en français, elle était bien heureuse ce soir de se retrouver en compagnie de plusieurs musiciens, elle qui fait la tournée depuis environ un an avec Tricia Foster, présentant son matériel en solo avant d'accompagner sa consoeur à la guitare. Cette fois, Anique était accompagnée du groupe de musiciens de Tricia, soient le batteur et réalisateur Shawn Sasyniuk, le bassiste Philippe Godin et le guitariste Sylvain Quesnel.

Évidemment, ces apport d'énergie donne une dimension plus musclée aux musiques d'Anique, bien qu'elle ait choisi de faire quelques chansons en solo pour leur garder ce petit côté intimiste qui lui est familier. Reprenant quelques chansons de son mini album double (un CD de 6 chansons en français et un autre d'autant en anglais) de même que quelques nouvelles pièces, la prestation d'Anique a été fort appréciée.

Tricia Foster en trio et en voix !
Tricia FosterEn deuxième partie, Anique reste sur scène et cette fois c'est pour s'ajouter aux musiciens et accompagner Tricia Foster autant à la guitare qu'à la voix. Cette dernière (Tricia) est originaire de North Bay en Ontario et est elle aussi établie au Québec pour y faire carrière.

Ce qui ressort chez Tricia, c'est son engagement envers l'environnement et son combat contre ceux qui le bafouent, mais aussi sa critique sociale qui fait mouche et nous fait voir les côtés pas trop reluisants de nos vieilles habitudes .

Avec plusieurs chansons tirées de son album Tricia 412, de même qu'avec une savoureuse interprétation de la chanson Une femme libérée de Cookie Dingler, elle a aussi fait mouche au point de se taper deux ovations debout. A chaque fois que je vois et que j'entends Tricia, je la trouve de plus en plus à l'aise avec son matériel et elle est en voie de devenir une vraie bête de scène. Elle bouge bien, communique avec le public, fait des interventions savoureuses, tout pour se faire aimer finalement. Pourquoi s'en passer ? Surtout qu'en plus on y apprend quelques leçons en s'amusant.


Une partie du band qui entourait Tricia & Anique

Au Studio Théâtre de la PDA
Samedi le 26 février 2005




Autre artiste originaire de l'Ontario, North Bay plus exactement, Tricia Foster est établie à Montréal depuis quelques années alors qu'elle a fait ses études à l'université Concordia. Elle présentait sur scène la majorité des chansons de son excellent album intitulé 412 (je cherche encore à comprendre le titre), des chansons engagées comme l'est la chanteuse.

L'eau, les forêts (la pochette de son album est faite de papier recyclé), la nature, la société, autant de sujets sur lesquels elle donne son avis d'une façon directe mais dans un enrobage musical planant bien que contemporain. Mélange d'électronique, de hip hop, de folk et de musiques du monde, l'univers de Tricia est unique et a été créé avec l'aide du multi instrumentiste Shawn Sasyniuk qui l'accompagnait aussi ce soir.

Justement, parmi les musiciens de Tricia ce soir, il y avait Shawn à la guitare et aux percussions, Philippe Godin à la basse acoustique, Sylvain Quesnel à la guitare de même qu'Anique Granger (Polly Esther) à la guitare et aux voix. Notons aussi la présence de Catherine Valade aux voix sur la première chanson de la soirée chantée à cappella par les jolies voix des trois chanteuses.

Anique Granger, Tricia Foster et Catherine Valade


Michel Parent