Reportage
Lancement de disque au Syndrome (Montréal)
Ferron - Inanition


Gérard Ferron en pleine action

Il en faut du cran pour lancer un premier album à 48 ans, c'est ce qu'a fait Gérard Ferron en ce chaud jeudi de juin. Chaud dehors mais aussi chaud sur la scène alors que le rock bien salé du groupe a mis le feu aux poudres. Ferron y était accompagné de son complice et co-créateur des chansons, le guitariste et multi-instrumentiste François Bruneau ainsi que de Michel Brisson (batterie) et Daniel Labelle (basse). Lui-même alternant entre la guitare et le clavier électrique, Gérard Ferron a montré beaucoup de cran en passant la majorité du set sur une seule jambe alors que l'autre lui a joué un mauvais tour le jour même de ce lancement tellement attendu.

Le groupe a joué (du moins je crois) toutes les pièces de l'album en plus d'ajouter un clin d'oeil à la chanson Highway Star de Deep Purple avec une chanson intitulée Amway Star... ce n'est pas la seule référence externe qu'on peut trouver dans l'oeuvre du duo puisque sur la chanson Le pick-up, ils font référence à Beau Dommage avec la ligne "... ça vaut la peine de laisser ce qu'on aime pour aller faire tourner son CD..."

La voix de Ferron fait un peu penser à celle de Richard Desjardins, elle fait nature et naturelle, il chante comme il parle et comme il pense. Les sujets sont variés mais se recoupent tous en quelque part autour du "JE"... J'adore mon travail, Les gaffes, J'ai peur j'ai honte, La même histoire, etc... on y retrouve autant de facettes de l'existence. Le ton est à la fois sérieux et léger bien que la profondeur des textes y soit toujours.

Sur scène, le rock de Ferron prend beaucoup de latitude, les solos des musiciens sont créatifs, ces derniers montrent une belle cohésion et un réel plaisir de s'amuser ensemble sur une même scène.

L'album a été enregistré au studio de François à La Minerve avec l'aide de Luc Lemire (saxophone), Charles Imbeau (trompette), Yvon Larose (super popping bass) et Sylvain Gagné (choeurs). De facture majoritairement rock, on y retrouve aussi quelques ballades arrosées de bonne guitares électriques. Comme dirait Ferron, "...il faut toujours quelques bonnes ballades dans un show, même un show rock..."

Un excellent disque pour faire défriser le québécois en cette période de début d'été...
Gérard Ferron François Bruneau


Michel Parent