Eletria


Le lundi 9 février 2008
En spectacle au Café Chaos
Catherine Boulanger
Catherine Boulanger fait vivre Eletria sur scène
Catherine Boulanger
Pour pratiquement tout le mois de février, le spectacle événement Eletria prend la scène au Café Chaos de la rue St-Denis, les dimanches et lundis (sauf le 15 février). Pour ceux qui ne connaissent pas le concept du spectacle, il s'agit d'un drame musical issu de la plume et mis en musique par Alan Charles, leader du groupe Existence. Catherine Boulanger donne vie au personnage principal, reprenant avec sa voix magnifique les chansons de l'album du même nom, ajoutant au passage des textes de présentation pour bien cerner le terribles événements de la vie de l'héroïne.

Parce que oui, le drame d'Eletria en est tout un, vendue comme esclave sexuelle dans un bordel de Toronto, droguée de force, maltraitée, elle finit par se sortir de cet enfer mais tombe enceinte. Son fils meurt en bas âge, autre drame qui cloue presque le cercueil de la jeune femme. Pour cerner toute la douleur de ce drame basé sur des faits vécus, le compositeur à fait appel au piano, à la guitare et au magnifique violon de François Beaugard. Les autres instruments sont la basse et la batterie.

Le fond sonore possède une touche de progressif puisque les musiques propulsent les émotions sans se soucier du temps ou de la longueur de la pièce. Le drame d'Eletria n'a pas été facile à vivre mais, grâce à Alan Charles, Catherine Boulanger, Gérard Lévèque, Richard Ranger et François Beaugard, on peut se rendre compte de la douleur encore associée à la traite des blanches. J'ai été bouleversé par le disque d'Eletria quand il est sorti il y a un peu plus d'un an, un projet qui avait mis près de 5 ans à émerger. La version scénique est toute aussi émouvante et les spectateurs en sortent souvent les yeux humides.

Courez voir Eletria avant qu'il soit trop tard !
Catherine Boulanger
Catherine Boulanger et les musiciens
Catherine Boulanger et les musiciens

Le samedi 23 février 2008
Première du spectacle Eletria
A la Place à Côté
Catherine Boulanger
Un spectacle rempli d'intensité et d'émotions
Alan Charles
Alan Charles, auteur et
compositeur d'Eletria
C'était soir de première pour le groupe d'artistes qui a choisi de donner vie à l'histoire d'Eletria, cette jeune femme que la vie et les hommes ont meurtri au point de vouloir s'enlever la vie. Après avoir douloureusement surmonté le fait d'être vendue, forcée à la prostitution, et s'être affranchie de la drogue à laquelle on l'avait rendue dépendante, la vie lui fait le cadeau d'un petit garçon, son archange Gabriel. Pour lui, elle reprendra sa vie en main, pourra voir l'avenir avec un certain degré d'optimiste. Mais voilà, Gabriel n'était que de passage, accablé par une sorte de cancer, il doit quitter sa mère mais il lui tire une promesse, celle qui sera sa bouée de sauvetage, elle devra survivre, elle devra lui survivre.

Le sujet n'est pas facile, surtout dit dans les mots crus d'Alan Charles, créateur de la musique et des textes d'Eletria. Il s'est basé sur des faits vécus pour mettre sur pied le spectacle qui accompagne le disque lancé l'automne dernier. Avec les textes de transition qui sont presque aussi importants que ceux des chansons, on saisit encore mieux le sens des pièces et on ne peut que lever notre chapeau à l'interprète qui s'est glissée dans la peau de cette survivante, Catherine Boulanger.

Outre Catherine et Alan au piano / guitare, on retrouve sur scène François Beaugard au violon, Richard Ranger à la basse et Gérard Lévèque à la batterie. Bien que les textes soient une arme puissante pour véhiculer le concept d'Eletria, la musique l'est tout autant. Elle sait se faire discrète quand il le faut et prendre toute la place quand l'émotion des mots est à son comble.

Par moments ce soir, on pouvait lire la douleur dans les yeux de Catherine, se mettre dans le peau de ce personnage la force à faire don de soi et à assumer les tourments d'une Eletria comme les siens. Passer 2 heures et demie dans cet enfer qu'a vécu notre héroïne, c'est difficile pour le coeur, imaginez pour celle qui l'a vécu pendant des années.

Le spectacle Eletria c'est un moment fort qu'il faut vivre au moins une fois, l'oeuvre d'Alan Charles et de ses comparses a su saisir l'importance des émotions dans ce genre de spectacle, la musique nous faisant ressentir l'intensité de l'orage et la douceur des rares éclaircies de soleil, tout en soulignant les nuages qui se tenaient toujours au dessus de la vie d'Eletria. Pour continuer cette analogie, on peut dire que le petit Gabriel aura été l'arc-en-ciel qui nous fait croire que tout est encore possible.

Souhaitons longue vie à ce spectacle ainsi qu'au disque qui l'a précédé !
Catherine Boulanger Catherine Boulanger
Catherine Boulanger donne vie aux mots et aux maux d'Eletria
Gérard Lévèque Richard Ranger François Beaugard
Gérard Lévèque Richard Ranger François Beaugard
Catherine Boulanger Catherine Boulanger
Un peu de soleil... ... et beaucoup de pluie !
Eletria
Un sujet difficile, hors du commun, une histoire qui mérite d'être entendue, cinq artistes qui y croient !

Le mardi 23 octobre 2007
Lancement de l'album concept Eletria
Au Bistro Double Dose de Montréal
Catherine Boulanger
Catherine Boulanger donne vie au personnage principal d'Eletria
"Je suis déjà morte trois fois. Mais je survivrai. Oui! Je survivrai! Car je lui ai promis. On m'appelle Eletria."

Voilà comment se présente le personnage principal du drame musical Eletria, mis en chantier par Alan Charles, aussi leader du groupe de rock progressif Existence. Basé sur des faits réels qui l'ont touché profondément, il a décidé de mettre son talent de création artistique à contribution et ainsi nous raconter (que dis-je, nous faire vivre) l'histoire de la vie de cette femme au destin tragique.

Aux prises avec le pouvoir des hommes, Eletria vivra plusieurs drames et, chaque fois, elle devra utiliser toute ses ressources pour s'en sortir. Faisant preuve d'une résilience peu commune elle finit par trouver un certain équilibre et commence à panser ses plaies mais voilà, elle est à nouveau frappée par le destin. Cette fois, elle choisit encore de se relever en s'appuyant sur la promesse qu'elle a faite à son fils.

Alan Charles
Alan Charles
L'histoire est difficile, les textes directs et la musique se devait donc d'enrober avec respect le propos mis de l'avant. Avec l'aide de ses musiciens, Alan a réussi à créer un enveloppe musicale à la fois créative, lyrique et dramatique. Il lui restait à trouver une interprète qui pourrait donner vie à ce personnage torturé, prenant sur elle tout le poids de ses erreurs et embarquer le public dans sa bulle. Son Eletria il l'a trouvée en la personne de Catherine Boulanger dont la voix magnifique, autant dans la douceur que dans la douleur, nous transporte et nous arrache le coeur.

La trame musicale est fortement basée sur la dualité piano / violon, joués par Alan (piano) et François Beaugard (violon), alors qu'on retrouve quelques guitares ainsi que la section rythmique avec la basse de Richard Ranger et la batterie de Gérard Lévèque.

Lors du lancement, Catherine nous a donné un aperçu de ce que pourrait être la version scénique du projet, les magnifiques chansons étant entrecoupées de textes qui permettent de faire le lien entre elles et de comprendre un peu mieux certains passages. Le personnage central étant Eletria, le défi principal sera de trouver une scène à la mesure du personnage, un endroit où le public pourra toucher et être touché par l'histoire qu'on lui raconte. Ce soir, plusieurs personnes avaient la larme à l'oeil suite à 4 chansons seulement, imaginez tout le spectacle.

Personnellement, je sens que je suis en face d'une oeuvre qui pourrait marquer la scène musicale québécoise. Il y a un risque inhérent à mettre en musique un personnage aussi dramatique, les chansons ne sont pas nécessairement dans le créneau des radios populaires, et elles sont difficiles à sortir de leur contexte. Alan Charles a monté son projet un peu comme ces albums concepts qui étaient la norme dans les années 70 auprès des groupes rock, je pense à Tommy ou Quadrophenia (des Who), à Thick as a brick (de Jethro Tull) par exemple, des disques qu'on écoutait du début à la fin et qui prenaient toute leur ampleur sur scène.

Le risque est là, mais la ténacité aussi, et c'est dans ce contexte que l'on se doit d'appuyer Eletria. Si les médias portent attention et que le bouche à oreilles fait son travail, le grand public réalisera qu'il est devant une oeuvre majeure et puissante!

Catherine Boulanger François Beaugard
Une interprétation nuancée de Catherine, appuyée du violoniste François Beaugard
Eletria
Catherine entourée d'une partie des musiciens de l'album

La pochette de l'album

Écoute/Achat sur Bluetracks

Michel Parent