Vendredi le 30 septembre 2005
Chantal Blanchais à la PDA


Belle voix et belle présence sur scène, Chantal est dans son élément
Il y a une dizaine d'années, cette jeune femme originaire de Charlesbourg en banlieue de Québec remportait le titre auteure compositrice interprète au prestigieux Festival de la chanson de Granby. En fait, elle a gagné ce titre l'année suivante ou une certaine Isabelle Boulay avait remporté celui de l'interprète. Je mentionne Isabelle parce que Chantal m'y fait un peu penser. Elles ont sensiblement le même âge, une belle grande chevelure et savent très bien faire passer l'émotion d'une chanson.

J'arrête là ma comparaison puisque à l'instar d'Isabelle, Chantal crée ses propres chansons tout en empruntant à l'occasion les mots des autres. Ce soir, les autres c'étaient Sylvie Royer, Michel Legrand, Jacques Michel, Pierre Légaré et quelques autres. Parmi les savoureuses chansons auxquelles nous avons eu droit, j'ai noté les Chanson pour ces deux-là, La java des amants, Amène-toi chez nous, Peut-être, Le chien sale aux yeux verts (tiré de Demain matin Montréal m'attend) et beaucoup d'autres.


J'avoue qu'avant ce soir, je ne connaissais pas Chantal que l'on n'avait pas vue au Québec depuis un petit bout de temps. Après deux heures au Studio Théâtre, je ne l'oublierai pas de sitôt. Non seulement elle possède une magnifique voix mais c'est aussi une très jolie et sympathique jeune femme. Elle fait preuve d'une belle intensité sans être caricaturale, elle habite chaque morceau de scène sans courir d'un bord à l'autre, elle bouge bien et ses gestes sont bien adaptés aux textes qu'elle nous sert, là aussi sans en faire trop.
Je voulais naturellement en savoir plus sur cette belle découverte et voici un petit sommaire de sa biographie: après avoir remporté le premier prix à Granby en 1992, elle signe un contrat de disque avec la compagnie de Guy Cloutier puis lance un premier album.

Par la suite, elle se fera connaître surtout à l'international, chantant en première partie d'artistes comme Whitney Houston, Gilbert Bécaud, Charles Trenet, André-Philippe Gagnon et Stéphane Rousseau. Elle chante de New York à Paris et de Las Vegas à Hong Kong, fait sa place dans le monde sélectif des soirées corporatives où elle interprète de nombreuses chansons connues (covers).

De retour au pays, elle prépare donc ce spectacle qui lui permet de toucher l'âme de ses spectateurs avec ses propres compositions cette fois. Elle obtient l'aide du metteur en scène Louis St-André (Un rendez-vous dans l'irréel, MixMania, Céline Dion, etc) pour établir une ligne directrice et faire de ce spectacle quelque chose qui lui ressemble.

Elle s'offre autant par ses chansons que par ses qualités de musicienne alors qu'elle attrape sa guitare pour quelques chansons et se permet même de toucher le piano pendant que son pianiste l'accompagne à la clarinette.

J'ai fait une belle découverte ce soir, un artiste touchante, sympathique et bien dans sa peau. Je vous invite à faire de même, Chantal sera de retour au même endroit samedi le 1er octobre.

Pour plus d'informations, visitez son site web en cliquant ici
Un petit duo avec son claviériste
Sébastien Champagne
Un autre avec son guitariste
Jean-Sébastien Bordage


Michel Parent