Chronique de Marc Lalonde - Albums 2018


Pour lire les commentaires de Marc sur les albums des années précédentes,
cliquez sur l'année en question:
2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007 et avant

Étienne Fletcher - Côté A

Ancien membre d’Indigo Joseph et lauréat du Chant d’Ouest 2015, l’auteur-compositeur-interprète Étienne Fletcher nous propose CÔTÉ A, un petit EP très énergique et captivant.

Il débute cet opus avec SOLEIL qui dresse bien le son de l’album. Tout de suite nous sommes charmés par une plume contemplative des relations humaines, du quotidien et de la vérité. Musicalement il y a de la substance et ce jusqu’à la fin.

De pièce en pièce, la force des mélodies ne démord pas. Mes compositions préférées sont PERDU, pour son riff des plus accrocheurs, PETIT PLAISIR pour ce mood folk rock solide grâce à sa trame de piano et FRENCH PUNK, un funk enivrant où piano et guitare se chargent de capter notre attention.

Bref, un petit EP qui nous donne la faim. L’univers Pop Rock solide que propose Étienne Fletcher est ce genre d’univers que l’on pourrait écouter pendant des heures. La qualité des mélodies et de la production de CÔTÉ A est des plus rafraichissantes et la prestation vocale d’Étienne Fletcher est solide. CÔTÉ A, un mini album à découvrir via www.etiennefletcher.com, c’est un must!


Georgian Bay - Courage

Le dernier projet de la formation ontarienne Georgian Bay est fort intéressant. Il s’agit du projet COURAGE, présenté en deux volumes. Au total 18 pièces offertes dans deux univers particuliers qui se croisent régulièrement.

Le premier volume SOLEIL est comme l’astre du jour, chaleur, joie de vivre et liberté sont les thèmes exploités. Dès les premières notes de CANYON on est séduit par des mélodies folks chaleureuses, qui supportent de magnifiques textes remplis de positivisme. On a qu’à penser à ROI ou OCÉAN pour retrouver cette belle énergie. Plus les musiques défilent à nos oreilles, plus on est captivé, mais plus on sent une certaine nostalgie s’installer. AUGUST et TORONTO semblent nous apporter cette brise d’automne qui nous invite au changement.

Ce changement est le volume deux du projet, MOON. Comme l’astre de la nuit nous est souvent mystérieux, l’univers de ce deuxième disque nous dresse ce sentiment de mystère par la profondeur et la lenteur des mélodies qui le composent. Georgian Bay débute avec MINING TOWN, un folk qui dresse bien l’atmosphère du disque. Les prestations vocales de CŒUR FRAGILE et STARDUST contribuent au sentiment de mystère et lourdeur des émotions. Les pièces maitresses de cet atmosphère sont STORM, TOUT C’QUE J’AI et MIROIR. Les orchestrations de ces pièces, mais aussi en général, sont extrêmement puissantes. On termine le tout avec WILLOWS, un folk tout en douceur, comme l’aube qui reprend sa place après une nuit mystérieuse.

Un produit intéressant, s’il en est un, c’est COURAGE de la formation Georgian Bay. Belle métaphore qu’est SOLEIL et MOON, ces deux volumes se distinguent bien. SOLEIL est la chaleur, la clarté l’assurance. MOON au contraire, c’est le mystère, l’incertitude, le questionnement. Les deux c’est le jour et la nuit, la confiance et le doute, la vie quoi! Georgian Bay nous offre COURAGE deux univers folk différents, qui se complètent bien. COURAGE, un magnifique produit à découvrir via le www.georgianbayband.com.


Simon Daniel - Nightcrawler

Un deuxième opus pour l’auteur-compositeur-interprète Simon Daniel, qui s’avère être un peu plus profond que JAUNE. NIGHTCRAWLER est effectivement plus sombre, mais tout aussi intéressant que son premier effort.

Dès les premières notes de NIGHTCRAWLER, on saisit l’invitation d’un voyage vers l’intérieur, grâce aux jeux de guitares, accords planants et rythmes plus lents. Un de mes coups de cœur, MICROSCOPE, intensifie ce sentiment d’abandon vers l’intérieur. La majorité des chansons de NIGHTCRAWLER ont ce mood évasif, qui nous entraine vers le fruit d’une recherche musicale et expérimentale, qui nous donne une musicalité des plus intéressantes.

Autres pièces qui m’ont vraiment touché sont, RUE JONES, pour son univers folk planant, qui se termine par un superbe crescendo. C’est aussi un des plus beaux textes du disque. MA PLACE est un autre extrait qui m’a beaucoup touché pour les mêmes raisons. VOYAGEUR se démarque de par son énergie à la The Cure, The Smith. Je tiens à mentionner un petit interlude intéressant, FRONT SEAT est une belle petite pièce électro-pop instrumentale fortement appréciée.

Beaucoup moins pop que ce à quoi je m’attendais, NIGHTCRAWLER de l’auteur-compositeur-interprète Simon Daniel est des plus intéressants, grâce à une recherche musicale qui porte fruit. Même si la majorité des chansons font au-delà des 4 minutes, on ne ressent aucunes longueurs. Au contraire, on est captivé par la qualité du produit et on se laisse transporter par la force des mélodies. La réussite des arrangements et prestations des instruments en font un produit magnifique. Découvrez ce petit bijou via le www.simondaniel.ca.


Céleste Lévis - Donne-moi le temps

Un deuxième opus pour l’auteure-compositrice-interprète franco-ontarienne Céleste Lévis. Elle nous propose DONNE-MOI LE TEMPS, un opus fort différent de ce à quoi je m’attendais.

La pièce titre DONNE-MOI LE TEMPS, qui débute l’album, nous donne un bon aperçu du son du disque. Un son plus mature, qui nous amène ailleurs. Le texte nous dévoile un peu le thème de l’album, qui joue beaucoup sur la notion d’aller plus loin, plus profond, sans perdre son identité et sa source. La pièce COME BACK TO ME le témoigne bien.

Tout au long du disque, Céleste Lévis se confronte à elle-même, en nous offrant des mélodies fort bien construites, elle expérimente plus profondément au niveau de l’écriture musicale et tant qu’à moi c’est réussi. Les textes sont plus autobiographiques, Céleste se confie à nous comme un grand livre ouvert. Ce qui nous donne de petits bijoux comme UN PEU qui est une des plus belles interprétations de l’album. Il y a un bon pop rock à la Fleetwood Mac, LAISSER ALLER est surement un bon extrait radio. Selon moi, la pièce maitresse de l’album est sans contredit 100 ANS. En toute sérénité, Céleste Lévis nous offre le texte de l’album sur un malaise inattendu, sur le gout de s’accrocher à la vie malgré la maladie. La pièce se termine par un superbe crescendo où intensité résonne comme un cri du cœur pour le gout de vivre.

Une belle surprise ce deuxième opus de Céleste Lévis. Tout en restant pop à la base, l’auteure-compositrice-interprète franco-ontarienne réussit à nous amener ailleurs avec son acolyte Marc-Antoine Joly. Les textes et les mélodies sont plus matures, les propos ont aussi une profondeur des plus intéressante. Avec DONNE-MOI LE TEMPS, c’est un bel univers qui vous est proposé en visitant le http://celestelevis.com.


McLean - Une dernière fois

Un deuxième arrêt dans l’univers particulier de l’auteur-compositeur-interprète sudburois McLean. Ce dernier nous propose UNE DERNIÈRE FOIS, en espérant que ça ne le soit pas.

L’album débute avec la pièce titre, qui nous propose un belle structure mélodique, ce qui donne une image du parcours sonore qui suit. Un parcours particulier fort intéressant, qui offre de belles trames musicales. Que ce soit KYRIE HÉRISSON, ALLONGÉE SUR LE DIVAN NO.2 ou encore EN PASSANT, on y remarque un effort soutenu au niveau de la profondeur des mélodies

Trois extraits de ce disque m’ont beaucoup plus. 4000 MILLES est une petite ritournelle sonore fort puissante, accompagnée d’un bel arrangement de cordes, qui supporte un des beaux textes du disque. LE BONHEUR est une autre belle mélodie, qui accompagne un très beau texte sur la poursuite du bonheur. LE JARDIN DE PENDERECKI est ma préférée de l’album. Superbe ballade qui nous offre le texte de l’album sur les victimes d’une Pologne jadis. Encore une autre fois, McLean nous séduit avec un arrangement de cordes fort puissant.

Un deuxième opus fort réussit pour l’auteur-compositeur-interprète sudburois McLean. Ce dernier nous offre UNE DERNIÈRE FOIS, le fruit d’une création particulière, où la recherche musicale et sonore sont soutenues toute au long du disque. UNE DERNIÈRE FOIS de McLean, un univers intéressant dont on doit y tendre l’oreille. Visitez le https://mcleanlove.com


Reney Ray - Reney Ray

Premier opus pour l’auteure-compositrice-interprète franco-ontarienne Reney Ray, elle nous offre 11 chansons des plus intéressantes qui nous accrochent de plage en plage.

En réalité, c’est plus la texture de l’enregistrement qui nous captive. De DANS MON NAVIRE jusqu’à LE SOLEIL EST JAUNE PASTEL, ce produit a une couleur très organique et très intimiste qui vient nous bouleverser dans le bon sens. Cet univers folk roots est irrésistibles, les arrangements musicaux sont des plus fluides et accompagnent magnifiquement de très beaux textes.

En plus de ces deux premiers succès radio, ONLINE et LE MONDE EST CON, Reney Ray nous offre le fruit d’une plumes profonde sur les relations humaines, la sincérité et l’intégrité. Des bijoux qui s’y retrouvent, il y a un superbe duo avec Denis Coulombe. PROTÈGE-MOI DE L’OMBRE flirt un peu avec le blues, ce qui ajoute au magnétisme de cette belle balade. DE LA COUR AU JARDIN est un country folk qui sera sûrement un bon extrait radio. On peut en dire autant de SHOTGUN, un autre excellent texte sur l’intégrité. La chanson la plus profonde de l’album est sans contredit L’HÉRITAGE. Cette balade folk piano-voix est empreinte de sérénité et de tendresse. L’album se termine tout en douceur avec LE SOLEIL EST JAUNE PASTEL. Une autre belle expression d’intégrité qui nous laisse entrevoir une certaine mélancolie qui nous fait du bien!

Avec son album éponyme, l’auteure-compositrice-interprète franco-ontarienne Reney Ray nous invite dans son univers folk intimiste et rassurant. Sur ce disque, on y retrouve des mélodies et des textes puissants qui nous captivent dès les premiers accords sans faiblesses ni longueurs. Un tête à tête avec une artiste vrai et intègre. Un rendez-vous qui nous fait du bien, alors visitez le http://reneyray.ca/


Marc Lalonde